Magazine Culture

[Chronique] Les roses écarlates de Karen Rose

Par Akasha580

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv51539269.jpg Synopsis : 

Brisée à la fois dans sa chair et dans son être le plus profond par une agression brutale, Eve Wilson s 'est réfugiée dans l'univers virtuel de shadowland. Là, loin des rues encombrées de Minnéapolise, elle se projette dans une vie qui n est pas la sienne, espérant tenir sa douleur à distance. Mais alors qu'elle commence à recouvrer une certaine sérénité, plusieurs des femmes qui comme elle fréquentent shadowland se suicident mystérieusement. Et, de nouveau, Eve est assaillie par la peur : le monde auquel elle tente de se raccrocher serait-il tout aussi monstrueux que celui qu'elle essaye de fuir ?
Bouleversée, elle se tourne alors vers l'inspecteur Noah Webster, chargé de l enquete. Un homme secret, lui aussi hanté par ses démons. Il lui apprend bientôt qu'il s'agit de meurtres maquillés en suicides : les victimes ont été retrouvées vêtues de rouge, outrageusement maquillées, la terreur se lisant encore dans leurs yeux.
Profondément choquée par ces révélations, Eve propose à Noah de le conduire dans les méandres de cet univers de l'ombre où le tueur repère ses proies.
Sans savoir que l'assassin a déjà préparé une robe écarlate pour elle.

 

Nombre de pages : 724 

 

Mon avis : 

Un livre qui me faisait de l'oeil et c'est grâce à l'opération Masse Critique de chez Babelio que je l'ai reçu. Je tiens donc à les remercier ainsi que les éditions Harlequin. 

 

Le livre s'ouvre sur une scène qui m'a tout de suite captivé : une scène qui prouve la "cruauté" du tueur... 

Eve est une jeune femme qui est tombée dans un gouffre il y a quelques années suite à une agression dès plus monstrueuse. Elle tente de se reconstruire petit à petit; elle est étudiante en psychologie et son sujet de thèse porte sur le rôle des jeux virtuels dans la reconstruction de soi : elle tend à prouver que cela pourrait en aider plus d'un(e). 

Elle va très vite se rendre compte, vu qu'elle a violé le protocole d'anonymat des sujets étudiés, qu'il manque certaines personnes qu'elle étudiait. 

 

Eve est une jeune femme qui possède un très fort caractère et qui veut prouver qu'elle se remet de son agression... Je l'ai trouvé vraiment ridicule par moment; j'ai eu au début de l'histoire, l'impression qu'elle se croyait invulnérable, inviscible et qu'elle ne risquait rien : elle est inconsciente du danger ou alors ne veut pas le voir. Je ne sais pas comment je réagirais si j'étais agressée aussi violemment qu'elle, mais il est sûre que je serais énormément plus méfiante, surtout si je m'apercevai que les jeunes femmes qui étaient retrouvées mortes, faisaient partie des sujets que je devais étudier. 

Parallèlement, on suit l'enquête pas à pas du Hat Squad menée par Noah Webster et son coéquipier Jack. Noah est également brisé pour une toute autre raison... Je suis restée complètement insensible à son charme. 

Je n'ai eu aucune empathie pour les personnages. Il n'y en a aucun qui m'a réellement convaincu, auquel je me suis attachée. J'ai eu d'ailleurs un peu de mal avec certains personnages secondaires au départ, à bien les situer... surtout au niveau des policiers. 

 

L'histoire aurait du m'attirer plus que cela : on évolue entre réalité et virtualité. Shadowland est un jeu qui existe réellement, je me souviens avoir joué (pas sûre qu'il portait ce nom là par contre) à une réalité alternative sur mon ordinateur il y a quelques années... Tout était possible via ce jeu. 

Et puis, il y a l'enquête. Une enquête qui avance pas à pas, que l'on suit petit à petit. Alternativement, on suit plusieurs personnages, ce qui permet d'avoir plusieurs visions, plusieurs pensées différentes. Seulement, l'écriture de l'auteure ne m'a pas convaincu, il manquait ce "je ne sais quoi". Je n'ai pas été captivée ni prise dans les mailles du filet. Je suis restée à l'extérieur de l'histoire, contemplant mais n'y entrant guère. 

D'autant qu'il y a cette fameuse attirance entre les deux protagonistes... Une attirance qui bien que facile, aurait pu me charmer... 

J'ai lu avidement jusqu'aux 300 premières pages, puis mon rythme à commencer à se calmer et j'ai commencé à m'ennuyer malgré le fait que tout le monde se montrait suspect. Je ne pourrais pas lui reprocher ce point car elle a su me mener en bateau un bon moment. 

 

J'avoue ne pas être très difficile mais ce livre-là ne me convainc pas des masses. L'histoire bien qu'intéressante ne m'a pas captivé plus que cela, les personnages n'ont plus, n'ayant eu aucune empathie pour eux. 

Sans compter la plume de Karen Rose qui n'a pas su retenir mon attention : je me suis ennuyée. 

 

 

note 3

 

Editions Harlequin 

Format Poche


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Akasha580 5531 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines