Magazine Afrique

Réconciliation: Victor et Yves Michel Fotso se reparlent

Publié le 14 juin 2011 par 237online @237online
éééééééééèàéùééé
Un conseil de famille a réuni le patriarche et son fils au pénitencier de Kondengui dans la nuit de jeudi 09 juin dernier.Victor Fotso et son fils Yves Michel Fotso ont résolument enterré la hache de guerre. Du moins, un communiqué de presse, riche de 4 pages, fait écho de la séance de réconciliation entre père et fils. Laquelle s'est tenue dans l'enceinte de la prison centrale de Kondengui à Yaoundé, où est en détention préventive Yves Michel Fotso depuis décembre 2010 en rapport avec ce qu'on appelle désormais l'affaire Albatros. Selon un rapport détaillé des conciliabules, «monsieur Victor Fotso et Yves Michel Fotso ont décidé pour ce qui les concerne, de mettre un terme à toutes les actions judiciaires les opposant aussi bien au Cameroun qu'en France».

Exit donc l'affaire d'établissement de faux testament que le père reprochait au fils, il y a tout juste un mois. En effet, Fotso père avait saisi le vice Premier ministre, ministre en charge de la Justice, garde des Sceaux, Amadou Ali et Jean Baptiste Beleoken ministre des Domaines et des Affaires foncières, pour que ses titres fonciers lui soient restituer par son fils. Il tient manifestement à être reconnaissant à son fils pour son apport dans la construction de «l'empire Fotso».
«Yves Michel a été depuis plus deux décennies, le pilier et moteur de la sauvegarde de mon groupe et de son patrimoine», rapporte le procès verbal du conseil de famille de jeudi 09 juin dernier. Lequel est signé de 9 enfants de Victor Fotso (le milliardaire en a une centaine de ses différentes épouses) en présence du régisseur de la prison centrale de Yaoundé, Jonas Tiwa. « Sans sa perspicacité, la rigueur de gestion et l'ardeur au travail d'Yves Michel, le groupe Fotso/Cis -compagnie international de service- n'aurait certainement survécu à la concentration de Victor Fotso depuis des décennies sur la politique et la commune de Bandjoun- dans la région de l'ouest», souligne le rapport.

Les protagonistes remercient le ciel pour ce revirement de situation. «Ainsi, bien que des malentendus aient failli entrainer le père et le fils vers un conflit stérile, le seigneur Tout puissant a heureusement bien voulu éclairer nos cœurs et nos esprits pour me permettre, moi Fotso Victor de le déclarer ici en toute sincérité, non seulement qu'Yves Michel Fotso mon fils conserve toute ma confiance et ma reconnaissance mais également que le je sais incapable des actes supposés qu'il aurait commis lesquels ont conduit à son arrestation. Et j'espère que le bon Dieu dans sa miséricorde saura éclairer le cœur de nos dirigeants pour qu'ils se rendent compte de cette constipation pour détruire mon fils et à travers lui, sa famille».
Voilà qui est dit. De quoi oublier l'absence de Fotso père au mariage de son fils le 09 juin dernier à la prison de Kondengui. Ou du –supposé- refus de Yves Michel Fotso de laisser son industriel de père payer sa caution pour qu'il soit provisoirement libéré après son interpellation le 1 décembre 2010. En e qui concerne les poursuites contre Yves Michel Fotso, sa famille espère que «le Cameroun étant un pays de droit comme l'a toujours prôné son chef de l'Etat, l'innocence de Yves Michel -ancien directeur général de la compagnie aérienne nationale Cameroon airlines, de juin 2000 à novembre 2003 ndlr-, éclatera vite au grand jour».


Follow

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


237online 2277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte