Magazine Afrique

L’Assemblée nationale porte le deuil de Philémon Adjibolo

Publié le 14 juin 2011 par 237online @237online
’ééééééàèééééàééééààéé
Cavaye Yeguié Djibril a présenté les condoléances de l'institution à la famille du disparu hier après-midi.
C'est en compagnie de quelques membres du bureau de l'Assemblée nationale que le président de l'institution, Cavaye Yeguié Djibril est arrivé à la résidence de Philémon Adjibolo pour présenter les condoléances de la Chambre à la famille du disparu. Une quinzaine de minutes, le temps pour le PAN de s'adresser à la veuve du disparu et d'échanger avec quelques représentants de la famille. Sans doute pour évoquer la suite qui devrait être constituée par les obsèques. Au sortir de là, aucune déclaration, mais juste l'expression des visages qui laissait voir une certaine émotion. L'Assemblée nationale semblait encore visiblement sous le choc depuis la mort la veille de l'un de ses vice présidents. Des condoléances de l'institution qui intervenaient après celles présentées la veille, au nom du président de la République, par le ministre d'Etat Secrétaire général de la présidence, Laurent Esso, quelques heures seulement après l'annonce de la disparition de Philémon Adjibolo. 

Du côté du palais de verre de Ngoa Ekellé, un peu plus tôt en mi-journée, l'Assemblée nationale se remettait encore de la disparition la veille de l'un des cinq Vice présidents de la Chambre, Philémon Adjibolo, élu RDPC de la Kadey décédé la veille dans une formation hospitalière de la capitale. Au 2è étage du bâtiment administratif où est logé le groupe parlementaire RDPC, l'on parle encore de la « disparition d'un patriarche qui a eu le temps de faire ses adieux à ses pairs » lors de la réunion du bureau qui a précédé l'ouverture de la session parlementaire en cours au palais de verre de Ngoa Ekellé. Une session parlementaire où l'on n'a pas vu le disparu, puisqu'il a été admis en hospitalisation à l'hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Ngousso à Yaoundé au moment où s'ouvraient les travaux. L'on se souvient encore ici de celui qui était à son 4è mandat d'affilée depuis 1992 comme d'un homme de caractère et qui ne manquait pas toujours de dire tout haut ce qu'il pensait. Au 4è étage où se trouve le cabinet de celui qui était encore au moment de sa disparition l'un des vice présidents de l'institution, des scellés sont apposés sur la porte principale. « C'est une procédure normale », nous explique l'un des responsables administratifs.

Du côté de l'Hôtel des députés où logent la plupart des élus durant la session, la plupart de ceux rencontrés sont plongés dans la lecture des journaux, dont la plupart traitent de la disparition de Philémon Adjibolo. L'on est encore sous le choc même si certains indiquent avoir redouté quelque chose, en raison de son absence remarquée à l'hémicycle depuis le début de l'actuelle session parlementaire. A l'instar du député RDPC des Hauts-Plateaux, Théodore Datouo, les élus, toutes obédiences politiques confondues, reconnaissent que l'Assemblée nationale a perdu une grande figure.


Follow

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


237online 2277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte