Magazine Conso

Le 600 avant le PBP 2011

Par Alexandra

32 11 05 le 13 juju cath

On s'en souvient, ou pas, Catherine nous a fait vivre son Paris-Brest-Paris à l'été 2007, et on lui avait donné RV pour l'été 2011. Nous y sommes presque …. Catherine est toujours en phase de préparation. Un PBP se prépare un an à l'avance. Et cette année, elle a emmené avec elle sa jumelle Véronique. Bienvenue Véronique !

11 01 le 1er les jujus

Et cette fois-ci c'est Véronique qui nous raconte leur passage du dernier brevet qualificatif pour le Paris Brest Paris. Elles ont réussi, mais elles le disent "nous sommes usées, fatiguées et heureuses d'avoir vécu ces moments, hors du temps, hors du commun avec votre soutien moral qui dans les instants difficiles nous a bien aidées ! Bisous Véro"

Allez, quelques précisions

Temps total :  30h

Distance 600km

Dénivelé : 7000m

Vit moyenne : 19,63 km/h

Sommeil : 3h00 à peine 

Météo : Dantesque, vent contraire et pluie continue de 2h00 à 21h00 le dimanche lors du retour 

 Véro raconte ….

Bonjour à tous
Quel brevet et quelles émotions pendant tout le parcours. Nous avons connu toutes les émotions possibles de l'euphorie du départ, à la joie en chantant sur le parcours aller, la peine, la lassitude, la peur de ne pas être dans les délais, les larmes de fatigue. C'est la première fois que j'en ai versé devant la difficulté, même au 1000 l'année dernière cela ne m'était pas arrivé.
Mon premier merci va à ma Juju : un tel condensé d'émotions même au marathon je n'avais pas connu cela.

Mon deuxième à Cricri (Christian Gentil) "Roule Toujours "quel grade de Capitaine de Route bien mérité, donnant l'allure, allant à l'arrière pour récupérer l'un d'entre nous en difficulté, dépannant si nécessaire, c'est vrai que d'avoir poussé jusqu'à Loudéac alors que j'avais vraiment faim, c'était le plus dur, mais je sais aussi que tu avais raison (2 arrêts au lieu de 1 ) et nous perdions notre validation).


Mon 3ième bravo à Marité ! Quelle énergie et je suis fière de partager mon premier 600 avec toi, Magaly quelle force de caractère, tu es venue me chercher quand j'étais au plus mal, chantant, me racontant des blagues quand mon esprit n'avait même plus la force de répondre à ta gentillesse et à ton soutien.

Ma Juju qui dans la nuit m'a secoué le corps et l'esprit en me forçant à rouler plus vite pour retrouver un peu de chaleur, j'étais gelée, tout comme vous tous, enfermée dans ma douleur, alors tu es passé devant, retrouvant un coup de pédale que je ne te connaissais pas encore, et mon corps est alors sorti de sa détresse.


Les matous qui nous ont emmené, Pierrot, Marc mention spécial pour vous deux, plus effacé et pourtant tellement présent, chaque fois, si discret mais toujours à décrocher pour venir nous chercher, nous prêtant votre roue, un petit regard d'encouragement, toujours avec nous alors que vous auriez pu partir devant, finir plus tôt et surtout plus sereinement. Merci


MERCI au groupe, nous avons réussi ENSEMBLE, ce fut extrêmement dur, mais le plus beau c'est notre arrivée à 5' de la fermeture du contrôle, ménageant le suspens jusqu'au bout


Merci à Raymonde toujours aussi disponible, accueillante, chaleureuse merci pour tout, à Jacques, Alain R, Evelyne vos bouilles à l'arrivée m'a fait très plaisir et touchée.


Voilà c'est fini pour le 600, nous allons nous inscrire au PBP,  nous allons essayer d'atteindre le Graal, merci à tous ceux qui m'ont accompagnée sur l'ensemble de ma préparation et des brevets, Phil et son soutien et sa bonne humeur permanente, une pensée spéciale à Pascal, tu as voyagé sur tous nos porte bagage, et quand trop fatigué sous la pluie il y avait toujours quelqu'un pour dire"vas-y passe moi Pascal ! " Et hop lancé à travers l'espace, sous la pluie, dans les cotes, dans la nuit jamais tu ne nous as quittés, pendant ce 600 tu étais dans notre cœur tout du long.


Bravo à Henri, Christian, Fonzy, GABY et Phil d'avoir vous aussi réussi et j'espère que vous vivrez pleinement votre PBP !

Un grand merci à Roland "déménageur Breton " qui à 3 heures du matin était sous la pluie à Brest, pour nous souhaiter bonne route, et nous a retrouvés quelques kilomètres plus loin pour nous offrir une boisson chaude et des gâteaux, cet instant n’a pas fait que réchauffer mon corps il m’a réchauffé le cœur.

 J’ai débuté le cyclisme l’année dernière et les longues distances avec, j’ai découvert des femmes et des hommes hors du commun, donnant sans compter leur temps, leur cœur et leurs tripes, vous avez tout mon respect et mon amitié. 


Oui nous avons été tous ensemble au bout malgré le risque d'arriver hors délai, nous n'avons pas pris le ticket de sortie proposé par Galy, nous somme partis ensemble, avons roulé ensemble, et sommes arrivé ensemble, c'est surtout pour cela que ce brevet est le plus beau de tous, c’est vrai rester c'était prendre le risque de perdre la qualification du Paris Brest Paris,  mais la gagner sans les amis c'était nous perdre aussi, et l'amitié vaut bien plus qu'un bout de carton.


La devise du club a pris tout son sens ce week-end et nous lui avons donné ses lettres de noblesse.
Maintenant je vais apprécier ces souvenirs grâce à vous tous, les larmes de joies, de soulagement et de bonheur me viennent, merci je vous aime tous.


Véro

31 11 05 le 8 jujus calvaire de guehenno


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alexandra 56 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines