Magazine Entreprise

Les moteurs de recherches, entre censure et désinformation

Publié le 14 juin 2011 par Edelit @TransacEDHEC

La création d’Internet et son utilisation par le grand public à partir de 1990, a contribué à une diffusion exponentielle de l’information à travers le monde. Aujourd’hui on compte environ 2 milliards d’internautes, qui se sont échangés en 2008 9.5 zéttaoctets de données (soit 9.5 milliards de téraoctets).

Cet accès facilité à diverses sources d’information est vu par beaucoup d’entre nous comme un véritable pas en avant pour la démocratie dans le monde. En effet grâce à l’apparition des blogs et des réseaux sociaux, l’internaute n’est plus seulement consommateur de données informatives en provenance de sources diverses et variées, il est également créateur d’informations. On peut actuellement mesurer l’importance du rôle d’Internet dans le relai de l’information en provenance de pays où la censure et la répression sont de mise (Syrie…).

La création des moteurs Yahoo (1994) et Google (1998), a bouleversé notre façon de rechercher l’information. Aujourd’hui environ 70% des internautes utilisent Google pour effectuer leurs recherches Internet. Seulement voilà, ces nouveaux outils surpuissants qui, à première vue, facilitent notre accès à l’information, conditionnent également celui-ci. Une expérience très simple suffit à prouver cette affirmation : demandez à un de vos amis (vivant à l’étranger de préférence, pour plus de résultats), d’effectuer la même recherche sur Google que vous, (mettez-vous d’accord sur la langue). Si vous comparez vos screenshots des premiers résultats de recherches, vous serez surpris de voir qu’ils sont bien souvent différents (exception faite des recherches comportant un nombre infimes de résultats).

Cela s’explique par le fait que les principaux moteurs de recherches conditionnent les résultats de nos requêtes par des algorithmes, qui tiennent comptent d’un certain nombre de paramètres : langue, localisation géographique, habitudes de recherches, informations personnelles contenues dans nos comptes de messagerie ouverts sur ces sites.

L’information à laquelle nous avons accès grâce à ces outils n’est pas de l’information brute, c’est une information présélectionnée « pour correspondre aux attentes de l’internaute ». On est face à un double danger avec les moteurs de recherche : premièrement si nous n’avons plus accès à l’information disponible mais à une infirmation triée à notre insu alors on peut parler d’une forme de « censure numérique », deuxièmement l’information qui est sélectionnée pour nous n’est pas forcement celle qui à les sources les plus fiables (il n’est pas rare de voir Wikipédia figurer parmi les premiers résultats de recherche). Censure, information de mauvaise qualité (voir désinformation), voilà les risques auxquels sont exposés les internautes aujourd’hui.

Notre génération est encore plus exposée à ces dangers. Nous avons presque tous le « réflexe Google » lorsqu’il s’agit de faire des recherches. Pour éviter de tomber dans les pièges cités ci-dessus, il nous faudra apprendre à diversifier nos sources d’information et pourquoi pas remettre les pieds dans une bibliothèque (oui je sais, c’est horrible). Un bon paramétrage des préférence de recherches ou l’utilisation d’opérateurs (dont certains sont consultables ici http://static.commentcamarche.net/www.commentcamarche.net/faq/images/0-sE3iSWQl-tableau.png) peut également être un bon moyen pour affiner ou élargir ses recherches.

AC


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Edelit 18215 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte