Magazine Beaux Arts

Exposition "Sur tous les tons"

Publié le 15 juin 2011 par Dominique Rémond

Du 13 au 19 Juin 2011, arts23 organise l’expo « Sur tous les tons » qui met en lumière le travail du peintre Stanislas Mazuy, ainsi que du sculpteur Caroline Poulet.

Cette exposition qui a lieu à la galerie Art’et Miss, dans le 3ème à Paris, est un réel hommage aux formes, lignes, couleurs et matières.


D’un côté Stanislas Mazuy, un homme très attachant qui fait l’éloge des couleurs. Sa palette est large et il utilise des tons variés. Cet artiste plein de vie, a un style abstrait avec des lignes principalement verticales qui semblent danser sur la toile. Son travail sur les couleurs est époustouflant, vous noterez le rouge tout à fait unique utilisé par l’artiste. Un rouge qui vous interpelle, d’une vivacité exceptionnelle, et d’une beauté fascinante ! Les couleurs ne sont pas utilisées pour mettre en valeurs des objets figuratifs ou à titre décoratif. Elles existent par elles-mêmes et pour elles-mêmes. L’artiste surfe « Sur tous les tons » ; une même couleur est appréhendée de différentes manières. Elles sont transparentes, légères ou épaisses. Les traces de pinceau donnent beaucoup de vie aux œuvres puisqu’elles nous permettent de suivre les gestes de l’artiste et de parcourir le même chemin. C’est là tout le succès de cet artiste dont le travail est d’une extrême intensité et raffiné puisque débarrassé de toute superficialité.

Stanislas Mazuy qui ne se prédestinait pas à une carrière artistique était même contre l’idée de visiter des musées. Difficile à croire, et pourtant…. Petit à petit il prit goût et commença à s’y intéresser en prenant des cours. N’étant pas attaché à un système académique ou aux « ismes », tous ces mouvements artistiques pour lui trop cloisonnés, il préféra se conduire en bon autodidacte et voler de ses propres ailes. Le résultat prouve qu’il a eu raison.

La peinture est un réel besoin pour cet homme passionné par son travail. Il ne prétend pas privilégier tel ou tel message. Le seul message qu’il tente de transmettre est la beauté de l’art. Celle-ci se cache dans les gestes, les couleurs, les formes, les matières et matériels utilisés.

Cet éternel insatisfait rejette les effets de mode pour honorer la beauté d’une trajectoire singulière et donner toute sa place aux tons et couleurs. Stanislas n’hésite pas à décortiquer les matériaux utilisés, comme le carton ou les collages par exemple. Il révèle ainsi tout le potentiel de ces supports et en fait un objet d’art. Impossible de ne pas adhérer à son travail et de rester insensible. Cette émotion et ce plaisir que l’on ressent se dédouble par les tailles des toiles. Effectivement, l’artiste aime travailler sur des grands formats, tout en verticalité. Ceci donne une impression d’élévation, presque spirituelle.

Si Stanislas Mazuy glorifie le potentiel des couleurs, il en est tout autant pour Caroline Poulet, jeune sculpteur au talent émergent.

Caroline Poulet, après des études d’arts appliqués aux ateliers de Sèvres et de Lisaa, part pendant sept ans enseigner les arts plastiques au lycée français de Niamey. Elle profite de ce voyage pour apprendre le travail du bronze en bénéficiant de l’enseignement de fondeurs, forgerons, tanneurs et tailleurs de pierre. De retour à Paris, l’artiste se consacre au travail de matières plus modernes comme la résine, avec des formes très apaisantes.

Cette jeune artiste passionnée souhaite transmettre des émotions et surprendre son public. Le pari est réussi. On sent que l’artiste a passé une étape dans sa création. Son inspiration est instinctive, le hasard est contrôlé.

Au début de son passage aux formes abstraites, l’artiste travaillait principalement en blanc. Comme si elle tâtait la matière et l’espace. Elle ose des formes dépouillées à l’extrême de leurs singularités pour tenter d’atteindre l’universel, l’essence même de la matière, la résine et la maitrise de l’espace.

Une fois qu’elle a su maitriser cette étape, l’artiste décide de passer à la réalisation d’une série en couleurs. Le résultat coupe le souffle et provoque l‘émerveillement. Nous sommes agréablement surpris face à ces sculptures hautes en couleur, inspirées de son voyage en Inde. Elles dégagent une énergie forte qui accroche le regard et nous attire. Nous avons envie de toucher ces courbes mystérieuses, qui procurent émerveillement et plaisir. Ces formes voluptueuses nous invitent à s’y glisser et poursuivre les courbes! Elles dégagent une harmonie et jouent avec une grande liberté avec l’espace. Ces formes géométriques évoquent les courbes d’une femme, d’un ADN, ou même la composition d’un morceau de musique.

Le travail de Caroline Poulet porte sur des formes très arrondies et l’espace. Elle aime travailler sur la matière et le volume. Ses sculptures tournent autour d’une recherche de l’équilibre qu’elle maitrise parfaitement. Ses œuvres peuvent avoir jusqu’à cinq ou six points d’appui ; ce qui les rend manipulables à volonté. L’artiste défie l’espace et le maitrise grâce à un travail très aérien.

Je vous invite à découvrir et savourer cette extraordinaire exposition qui se déroule du lundi 13 au dimanche 19 juin 2011 à la galerie Art’et Miss. « Sur tous les tons » organisée par arts23, galerie itinérante qui va à la rencontre de son public.

Behiye ALTAN


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dominique Rémond 463 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte