Magazine Cinéma

Le complexe du Castor (The Beaver)

Publié le 15 juin 2011 par Cinephileamateur
L'affiche du film
De : Jodie Foster.
Avec : Mel Gibson, Jodie Foster, Anton Yelchin, Jennifer Lawrence, Riley Thomas Stewart, Zachary Booth, Kelly Coffield Park, Michael Rivera, Kayla Ayler-McCormick, Cherry Jones...
Genre : Drame.
Origine : États-Unis.
Durée : 1 heure 31.
Date de sortie : 25 mai 2011.
Synopsis : La vie de Walter n’est plus ce qu’elle était. Déprimé, vivant au ralenti, il s’éloigne de sa famille et de ses proches. Sa femme finit par le chasser de la maison pour le bien de leurs enfants. Touchant le fond, il s’accroche malgré lui à une marionnette de castor trouvée un soir par hasard. Par jeu ou par désespoir, il utilise cette marionnette pour extérioriser toutes les choses qu’il n’ose pas dire à sa famille et ses collègues. La marionnette devient alors comme une nouvelle personnalité, un nouveau Walter, plus positif et sûr de lui. Rapidement il reprend le contrôle de sa vie mais découvre peu à peu qu’il ne peut plus vivre sans son castor. Parviendra-t-il à se débarrasser de lui ?
4
"Le complexe du Castor" faisait parti de ses films que j'attendais. D'une part parce qu'on retrouve Jodie Foster derrière la caméra et que j'étais curieux de voir sa façon de mettre en scène (à ce jour, je n'ai pas vu les réalisations précédentes de cette actrice que j'aime bien ;-) ) et surtout d'autre part, parce que c'était l'occasion pour moi de retrouver devant la caméra un Mel Gibson qui me fait toujours aussi facilement déplacer en salles.
Résultat des courses, j'ai été surpris mais dans le bon sens du terme. Je m'attendais à une comédie légère, voire même peut être un peu lourde par moment (je n'avais vu aucune bande annonce avant de rentrer dans ma salle de cinéma ;-) ) et au final, on est loin de la crise de rire bien au contraire. C'est plus un drame poignant auquel j'ai assisté. Le portrait de cet homme en pleine depression sans qu'on sache vraiment pourquoi il est ainsi m'as beaucoup parlé et m'as énormément ému durant tout le long métrage. Bien sûr, le parallèle avec les déboires extra-professionnel de Mel Gibson peut être intéréssant et on peut y voir ici une sorte de renaissance, de remise en question mais j'ai préféré le voir comme un film indépendant où chacun se donne à fond pour obtenir le meilleur résultat. Le scénario est en tout cas très bien écrit je trouve malgré quelques scènes peut être un peu trop téléphoné (à l'exception du dénouement final où personnellement je reconnais n'avoir rien vu venir même si ça parait évident) on se laisse vraiment transporté par ce récit qui nous offre que peu de place pour la comédie. Les quelques scènes d'humour font du bien mais sans jamais étouffer le véritable malaise que ressens nos héros ce que j'ai fort apprécié. Le casting est impeccable à commencer par un Mel Gibson excellent dont son duo avec Jodie Foster fonctionne à merveille tandis que Anton Yelchin continue de grimper dans mon estime et que je continue d'apprécier du coin de l’œil une Jennifer Lawrence qui me tarde de revoir sur grand écran. La mise en scène est très bonne aussi même si on à quand même quelque baisse de rythme par moment mais visuellement c'est vraiment très agréable à suivre sans jamais trop tirer sur la guimauve ou des effets tape à l’œil. Ça m'as ému de façon très naturel et bien que ce ne soit pas le film le plus marquant qu'on ait pu voir récemment, il à continué de me travaillé une fois sortie de ma salle obscure.
Pour résumé, "Le complexe du Castor" n'est pas parfait mais ce long métrage émouvant mérite le coup d’œil je pense. Loin de la comédie à laquelle je m'attendais, ce drame m'as beaucoup plu et je l'ai trouvé très intéressant. Malgré quelques baisses de rythmes, sans jamais trop en abuser non plus, je pense que c'est un film que je reverrais avec plaisir.
castor_2.jpgcastor_3.jpg



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines