Magazine Culture

Anthologie permanente : Vladimir Maïakovski

Par Florence Trocmé

Henri Deluy a composé pour le Temps des cerises un livre autour de Maïakovski, L’Amour, la poésie, la révolution. Un choix de poèmes, des traductions et présentations signées de sa main tandis que l’illustration est empruntée à Alexandre Rodtchenko.  
 
L’extraordinaire 
 
La basse se perd en gammes de moustiques. 
Au grand air, les assiettes se taisent. 
Le papier, 
  aux murs 
  pâlit… 
  pâlit… 
se noie dans les tons des eaux-fortes. 
Du mur 
  qui recouvre la ville 
  Böcklin 
a dessiné Moscou en « Île des morts » 
Il y a longtemps, très longtemps. 
                                               À plus forte raison 
Maintenant. 
Rien de plus simple ! 
Là,  
  dans la barque,  
                            serré dans un suaire, 
le passeur immobile. 
  Des mers ? 
Des champs ? 
Le silence annule toute bruissement. 
Loin après les mers –  
                                les peupliers 
dressent dans le ciel leur charogne. 
Et quoi –  
  J’arrive ! 
  Aussitôt 
  Les peupliers 
se libèrent du sol,  
  vont, 
  tapent du pied. 
Les peupliers sont devenus la mesure du silence, 
les gardiens de la nuit, 
  les miliciens. 
En quatre morceaux 
  le blanc Charron,  
est devenu la colonnade des Postes. 
 
Vladimir Maïakovski, L’Amour, la poésie, la révolution, Choix de poèmes, traductions, présentations Henry Deluy, Illustrations Alexandre Rodtchenko, Le Temps des Cerises, 2011, pp. 118 et 119. 
Vladimir Maïakovski dans Poezibao :  
bio-bibliographie, extrait 1, Écoutez si on allume les étoiles, extraits 2, extrait 3, ext. 4 
 
S’abonner à Poezibao  


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines