Magazine Culture

Cécrops et Athéna au Musée du Louvre

Publié le 21 juin 2011 par Cardigan @onlyapartmentsF

On dit que dans l’antiquité, il y avait de temps en temps de terribles périodes durant lesquelles le destin renonçait à guider l’univers. Celui-ci suivait donc sa propre tendance, qui était de revenir en arrière, et avec lui le temps. Il se produisait des transformations étranges dans toutes les choses et êtres vivants qui empruntaient un chemin de retour en arrière en direction du moment de leur naissance. La reproduction était difficile durant ces intervalles de révolution des dieux et des cieux, et des êtres fabuleux qui recevaient le nom d’autochtones surgissaient comme du néant mais en réalité c’était de la terre même, comme des plantes et comme celles-ci ils étaient liés à la terre pour toujours.

cecrope atenea paris

Leur forme était étrange, mais certains d’entre eux ont joué un rôle fondamental dans le développement de la Grèce. Tel est le cas de Cécrops, dont le corps était un mélange d’homme et de serpent, célébré par la majorité des traditions mythologiques hellènes comme le premier roi d’Athènes. Généralement ces mêmes traditions exaltent et mettent en avant son intelligence et son indubitable talent pour le jeu politique. Cérops aurait non seulement inventé l’écriture et créé les premiers recensements, mais ce serait grâce à lui que les hommes auraient appris l’art de construire des murailles et d’enterrer leurs morts. Doté pour la métaphore, c’est à lui aussi que l’on devrait l’abandon des sacrifices sanglants et leurs remplacements par des offrandes de galettes d’orge. Toutes ces actions paraissent mettre en évidence son pouvoir de médiation entre puissances. Illustré par sa propre anatomie, où d’une façon peut-être similaire à la représentation du dieu de la médecine et fils d’Apollon, Asclépios (arraché par Apollon lui-même du ventre de sa mère morte pendant que son corps gisait vêtu de blanc sur un bûcher funéraire en flammes) l’élément viril et son énergie se voient équilibrés et se développent grâce à la force féminine primordiale de la terre symbolisée par le serpent.

Cette faculté médiatrice a représenté un rôle fondamental dans le patronage religieux d’Athènes. Selon le récit d’Apollodore le règne de Cécrops a coïncidé avec la période à laquelle les dieux ont décidé d’établir des cultes propres dans les villes grecques. Poséidon et Athéna ont été les principaux prétendants pour le contrôle des villes de l’Attique. Dans ce contexte Poséidon, qui a fait jaillir une source dans la ville en frappant la terre avec son trident, affirma qu’il était arrivé le premier à Athènes. Zeus demanda aux dieux de régler rapidement la question comme des juges, et ceux-ci se sont décidé en faveur d’Athéna en lui attribuant la ville grâce au témoignage de Cécrops, qui affirma que la déesse avait planté un olivier dans la ville avant l’arrivé de Poséidon.

L’histoire d’Occident aurait été différente sans ce triomphe d’Athéna, dont quelques unes des plus belles statues peuvent être admirées à Paris au Musée du Louvre : (http://www.louvre.fr/llv/commun/home.jsp)

Paul Oilzum Only-apartments Author
Paul Oilzum


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cardigan 4102 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte