Magazine Bien-être

La contrée bénie est à portée de main

Publié le 21 juin 2011 par Joseleroy


Richard Lang
 

Allumez la lumière dans la contrée bénie, éternellement à portée de main.

Hui Ming Ching

Lorsqu’un homme est éveillé, il fond et périt.

Rumi.

Plongeant tête première dans l‘Océan du vide, j’y découvre des trésors  insoupçonnés.

Douglas E. Harding


Des aventuriers ont voyagé jusqu’au Tibet à la recherche de Shangri-la, la mythique cité de toutes les richesses, cachée dans les Himalaya. Elle n’était sur aucune carte et n’a jamais été trouvée. D’autres ont rêvé de trouver le continent perdu de l’Atlantide, ou se sont mis en quête de cités perdues au cœur de jungles, de déserts et de chaînes montagneuses. Le box-office acclame des films tels que « Les Aventuriers de l’Arche Perdue », témoignant de notre fascination pour d’immenses richesses dissimulées dans des recoins oubliés de notre monde, attendant que des aventuriers les découvrent.
Thomas A. Kempis parlait du pays de la Clarté Éternelle. Hui Ming Ching suggérait que nous « allumions la lumière dans la contrée bénie, éternellement à portée de notre main ». Tous deux évoquent un merveilleux pays de paix, de contentement, de puissance, de joie et de santé. Mais quel que soit l’acharnement que vous mettiez à le chercher dans un Atlas mondial, vous ne pourrez le trouver. En conséquence nous l’oublions, le considérant comme un fantasme, une illusion.
Mais il ne s’agit pas d’une illusion. Un tel lieu existe.
Accompagnez-moi dans ce pays magique et vous deviendrez plus riche qu’un roi, plus puissant que le président des États-Unis.
Des cartes existent, qui indiquent le lieu de ce pays, la contrée magique de la clarté éternelle. Le mandala que l’on trouve dans de nombreuses cultures est l’une de ces cartes. Un mandala est un diagramme constitué de cercles concentriques entourant un centre à l’instar des pelures de l’oignon qui entourent son centre, ou comme les rides à la surface d’un étang lorsque l’on y jette une pierre. Que nous dit une telle carte au sujet du pays de la clarté éternelle?
Elle nous dit où se trouve ce pays - au cœur de toutes nos enveloppes (physique, mentale, spirituelle). Regardons maintenant en direction du centre.


Regardez votre pied gauche. Vous voyez une « chose ». Maintenant regardez vos genoux, votre taille, vos hanches. Vous vous situez toujours dans la zone des objets, pas encore dans le pays de la lumière. Regardez votre poitrine - vous êtes encore dans le pays des formes.
Regardez maintenant au-dessus de votre poitrine. Que voyez-vous ? Une tête ? Ou rien ? Fiez-vous à ce que vous voyez, pas à ce que vous pensez, imaginez ou anticipez.
« Lorsqu’un homme est éveillé, il fond et périt. » Rumi.
Ici, je ne trouve rien. Simplement un espace, une conscience sans limite. Ici, pas de tête, pas d’apparence. Des sensations, oui, mais pas de contenant, pas de boîte, rien. J’y découvre, à la place, une capacité d’accueil pour les sensations, une capacité d’accueil pour les pensées également, ainsi que pour les émotions. Un espace conscient pour tout ce qui est donné. Là où l’on voit ma tête, je découvre le pays de la clarté éternelle. Découvrez-vous la même chose ?

Lorsque je regarde à partir de ce vide conscient, je vois le monde. J’ai perdu ma tête et reçois en échange tout ce qui s’offre à mon regard. « Lorsque je plonge dans l’Océan du vide, je découvre des trésors insoupçonnés. » Douglas E. Harding.

Continuez à regarder en direction de ce lieu au-dessus de votre poitrine, en ce centre de toutes vos enveloppes. Demeurez en ce lieu. « Allumez la lumière dans la contrée bénie éternellement à portée de main » Hui Ming Ching
Maintenant, soit vous avez voyagé avec moi jusqu’au pays de la clarté éternelle, soit vous vous êtes retenu avant d’effectuer le saut dans le vide. (Le vide auquel je me réfère se trouve juste au-dessus de votre poitrine !) Je ne serais pas surpris que vous vous soyez retenu. Espérons que vous sauterez une fois prochaine. Mais si vous avez sauté avec moi, je suis heureux pour vous. Nous nous sommes dissous dans le vide qui contient le monde. Nos visions du monde sont différentes, mais nous regardons à partir du même vide. C’est à la fois un mystère et un émerveillement. Chacun d’entre nous est ce vide éveillé.
A chaque instant vous faites un choix. Sois vous vous identifiez avec l’image que les autres ont de vous (votre apparence), soit vous êtes éveillé à ce que vous êtes de votre propre point de vue - le vide qui contient tout, du flou de votre nez jusqu’aux étoiles.
Les étoiles, les gens, votre propre corps sont tous excentrés. Centrez-vous dans votre corps ou dans votre esprit, identifiez vous seulement à eux et vous demeurez séparé de toute chose. Mais demeurez dans le véritable centre, la transparence plus proche de vous que vous-même, et toutes choses sont vôtres.
Ici, plus proche de vous que votre propre respiration se trouve la Puissance. Ici demeure la Paix. Vous êtes cet Un.


Félicitations!" Richard lang

 

1st_person_pointing_Here

Et Pour les anglophones, une interview de Richard Lang en anglais.

 http://advaita-academy.org/interviews/Richard-Lang.ashx


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Joseleroy 216084 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines