Magazine Musique

La freak pop de Planningtorock

Publié le 21 juin 2011 par Cequejecoute @cequejecoute

La freak pop de PlanningtorockPlanningtorock – W – Mai 2011

Planningtorock est le nom de scène de Janine Rostron, née près de Manchester et exilée à Berlin depuis 2002. A l’origine de « W », son premier album solo, sa découverte fortuite par James Murphy, leader du groupe LCD Soundsystem et patron du label DFA Records. Cette musicienne de formation classique, violoniste depuis l’enfance, découvre la pop sur le tard. Elle a été influencée par Kraftwerk, le hip hop new-yorkais, mais surtout fascinée par l’univers théâtral et transformiste de David Bowie. Ses références sont parfois intrigantes : Michael Nyman, Annie Lennox ou Alison Moyet. En 2010, c’est avec Fever Ray et le duo suédois The Knife qu’elle collabore à l’opéra d’avant garde « Tomorow In A Year ».

 Multi-instrumentiste et plasticienne passionnée d’arts visuels, Planningtorock est une adepte de la métamorphose. Sur scène, elle arbore avec un grand sens du spectacle, toges, chapeaux, faux sourcils et nez postiche énorme avec une bosse carrée lui donnant un look freak effrayant. En inventant ce personnage androgyne presque mythologique, elle invite à une expérience dérangeante, hybride, brouillant les genres et les identités. Sa musique est une quête darwinienne baroque qui prend des allures de cabaret électro jazzy fantasmagorique. Cultivant cette étrangeté jusqu’à la parodie, elle pose une voix travaillée, synthétisée, alliance mutante de tonalités masculines et féminines accentuant son aspect transgenre.  L’atmosphère trouble de « Doorway » crée une confusion bizarre entre univers de western et de science fiction. Comme si des cowboys aliens (sous tranxène) essayaient de dégainer leurs armes à infrasons au milieu de nulle part. L’enchantement se poursuit au fil des titres inclassables. On se retrouve vite sous emprise, hypnotisé par des mantras androides et grisé par la force d’ensembles orchestraux animés de cuivres bavards. Aimanté par une voix plaintive et ensorceleuse, on bascule côté dancefloor avec le disco « Living It Out ». Clôturant l’album, le viril « #9 » impose son climat sombre et guerrier en couplant puissance de chant et percussions lourdes. 

Ecouter l’album sur Deezer

Planningtorock – Doorway

-

 Planningtorock - Living It Out

-

Plannnigtorock – #9


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cequejecoute 191 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine