Magazine Culture

Morning Teleportation - Expanding Anyway (2011)

Publié le 23 juin 2011 par Oreilles
Morning Teleportation - Expanding Anyway (2011)Wouahou. C’est à peu près ce que je me suis dit à la première écoute de ce disque ahurissant dont je ne savais rien. Bon j’avoue, c’est l’irrésistible pochette hippie qui a attiré mon œil en premier. Comment décrire ce premier album en provenance de Portland ? C’est quasi impossible sans jouer la carte du melting pot kaléidoscopique bla bla bla. Mais en fait non, c’est un album de rock psychédélique expérimental mais accessible. Mais en fait non, c’est encore autre chose. En fait à chaque fois qu’il commence à rentrer dans une case confortable, un break inattendu vient tout chambouler et fait tout repartir à zéro.
Produit par Isaac Brock (Modest Mouse), Expanding Anyway est surtout l’oeuvre de Tiger Merritt (quell nom!). A la manière d’Akron/Family, il compose des titres multiples et schizophrènes. L’introductif "Boom puma" en est le parfait premier exemple. Ou comment placer deux morceaux en un, avec un piano au groove immédiat et des cris complètement délirants. Quand débute "Snow fog Vs Motor cobra" on est en plein délire ska, et puis encore une fois à mi-chemin, le morceau déraille en un tube endiablé et bordélique avec chœurs en sus. Le sourcil se fronce et l’oreille se fait alors plus attentive. Bon Dieu où nous emmène-t-on ?
Morning Teleportation - Expanding Anyway (2011)Vous l’aurez compris Morning Teleportation mélange puis déconstruit, sans jamais perdre l’auditeur. Exploit. Visiblement sous LSD, Tiger Merritt rend la frontière entre ses titres quasi impalpable. Mais que faisait la douane musicale à cet instant?! "Expanding anyway" ou "Eyes the same" sont également deux futurs classiques de ce disque tribal mais harmonieux. S’arrêtant à chaque fois à la limite de l’indigestion ou de la longueur, il calme le jeu quand il le faut avec de vrais beaux morceaux presque sages ("Crystalline", "Daydream electric storm", "Coldweather sunshine"). Le reste du temps rassuez-vous, c’est la folie imprévisible qui domine, comme sur ce très représentatif "Banjo disco", intenable morceau de carnaval emmené par un beat de tom et un banjo.
En bref : débuts fracassants pour le quatuor Morning Teleportation qui sans se prendre la tête ou afficher des ambitions trop importantes signe un disque folk multicolore et débridé. Du fun, du fun, du fun.
Morning Teleportation - Expanding Anyway (2011)
Le Myspace
A lire aussi : Akron/Family - S/T II: The Cosmic Birth and Journey of Shinju TNT (2011)
Le clip d'"Expanding anyway" et "Snow frog Vs Motor cobra" en live :



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Oreilles 3013 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines