Magazine Cinéma

La Panthère Rose

Publié le 25 juin 2011 par Olivier Walmacq

L'inspecteur Jacques Clouseau traque le Fantôme, voleur émérite, depuis des mois et sait qu'il sera à Rome pour voler la Panthère Rose. Sauf qu'il n'a pas connaissance de son identité et surtout qu'il est l'amant de sa femme...

Affiche de 'La Panthère Rose'

La critique rose (pas de choses cochonnes, je rassure) de Borat

Il était temps de rendre hommage à Blake Edwards, auteur sous-estimé et assez oublié lors de sa mort (la nouvelle n'a pas fait un ramdam médiatique en dehors du net).
Une honte quand on connait les chefs d'oeuvre de ce grand homme de la comédie. En 1963, le monde découvrait Jacques Clouseau pour le meilleur et pour le rire.
Un rôle qui couronnera de succès le très regretté Peter Sellers. On peut même parler de rôle de sa vie, tant il est important dans sa carrière. Très imposant aussi pour feu Blake Edwards.
En tout cas, il y a eu 11 films: les 5 avec Sellers, le film hommage à l'acteur, L'héritier de la Panthère Rose, Le fils de la Panthère Rose, un hors série avec Alan Arkin en Clouseau (quasiment personne ne le connaît ou l'a vu) et les films avec Steve Martin.
Sans compter la mythique série animée encore en activité aujourd'hui.

La Panthère Rose

Mais revenons à l'original, auquel on retrouve également David Niven, Robert Wagner, feu Capucine et Claudia Cardinale. Un premier volet au casting particulièrement classe. Le héros n'est pas l'animal éponyme, qui se trouve être un diamant indien.
Le personnage principal ici est Jacques Clouseau, agent de la sûreté française, qui va nous faire comprendre durant toute la saga qu'impossible n'est pas français.
Et dans les grandes largeurs! Plus gaffeur que lui, dans la réalité ou dans le cinéma (pour la bande dessinée, c'est indéniablement ce bon vieux Gaston Lagaffe), je crois que ça n'existe pas. Si dans cet épisode, il reste encore sobre (il est encore pire dans les autres, dans le bon sens bien sûr), Sellers montre un indéniable talent pour la connerie pure et dure.
Un mec capable de se déguiser en chevalier pour une soirée, de faire sauter la barraque avec des feux d'artifices, de tirer dans le plafond par inadvertissance et encore mieux, de se faire accuser de vol par ses propres dires!

La Panthère Rose

Faut le faire quand même. Sellers est vraiment magnifique, mais on sent qu'il ne va pas encore assez loin. Niven en voleur dégage une classe pas possible.
Quant aux autres, ils sont tout aussi remarquables. A vrai dire, le fait que la femme de Clouseau soit dans le coup est d'autant plus amusant, car le coco aime tellement amoureux de sa femme, qu'il ne voit pas qu'elle se fout de sa gueule!
En ce qui concerne les scènes cultes, on peut facilement parler du dernier quart d'heure avec le passage avec les singes braqueurs et surtout la course poursuite.
Dans ce passage, Clouseau est à la trousse des gorilles et partent dans un Rome où les rues abondent. Un passant voit les véhicules se croisaient dans un balet délirant.
Une véritable éclate. Et n'oublions pas le superbe générique et sa musique.

Un premier volet charmant et hilarant.

Note: 18/20


La panthère rose - Trailer


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines