Magazine Afrique

Libye – CPI : l’ultime mensonge.

Publié le 27 juin 2011 par Menye Alain
Libye – CPI : l’ultime mensonge.

Luis Moreno-Ocampo

Diantre !

Jusqu’à la lie. C’est le cas de le dire. Il ne manquait plus que ça pour légitimer encore un machin de l’ONU dont la crédibilité et la légitimité discutable s’habille d’oripeaux élogieux pour pousser vers la sortie Mouammar Kadhafi avec une nouvelle voltige mensongère et une hypocrisie abyssale. Crime contre l’humanité ? Où, quand ? Quelles sont les preuves ? Un procès inique, politique et inconsistant.

La Cour pénale internationale (CPI) a lancé, lundi 27 juin, un mandat d’arrêt à l’encontre du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, pour crimes contre l’humanité commis depuis le soulèvement populaire du 15 février. « La chambre délivre, par la présente, un mandat d’arrêt contre Mouammar Kadhafi », a déclaré la juge Bostwanaise (Bostwana) Sanji Mmasenono Monageng à l’issue d’une audience publique à La Haye. Risible.

C’est l’ultime syncrétisme d’une escroquerie internationale visant à neutraliser tous les dirigeants qui ne sont pas pro-occidentaux. Depuis le traité de Rome, en 1998, ce machin nommé CPI n’a eu qu’à faire appliquer sa justice son injustice contre les Africains. C’est plutôt amusant lorsqu’on parle de soulèvement populaire en Libye. Une hérésie. Alors qu’Amnesty international qui au moins était sur le terrain parle de 160 morts maximum, la CPI ose affirmer, sans preuve, sous des témoignages des renégats de Benghazi, vrais criminels, eux, qu’il y a eu des milliers de morts. Qui peu croire à une telle fable, une nouvelle pantalonnade de la CPI qui ne condamne évidemment que les dirigeants….africains ? Accrochez-vous, depuis sa création et la mise en application de la CPI, uniquement l’Ouganda, la République démocratique du Congo, le Kenya, la République centrafricaine, le Soudan et enfin la Libye ont vu leurs citoyens accusés. Cherchez l’erreur !

Or, Israël, les États-Unis, la Chine, la Russie ou l’Inde n’ont pas ratifié ce traité. L’enquête supersonique qui aboutit à l’inculpation de Kadhafi, son fils Saïl al-Islam et son chef de sécurité Senoussi, est une escroquerie. Lancée en mai à l’appel du procureur argentin Luis Moreno-Ocampo qui accuse M. Kadhafi d’avoir personnellement ordonné des attaques contre des manifestants, son résultat ubuesque est à l’image même de l’hypocrisie ambiante. Figurez-vous que le même procureur a lancé depuis… 2009, des enquêtes sur les crimes de guerre (juge Goldstone) et contre l’humanité à……Gaza perpétrés par Tsahal suite à l’opération « plomb durci ». Cette dernière aboutira sans doute, quand la poule aura des dents.

Pas de justice, pas de paix !



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Menye Alain 963248 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte