Magazine Culture

Les heures de Michael Cunningham

Par Mango
"Mrs Dalloway dit qu'elle achèterait les fleurs elle-même." (Traduction Pascale Michon)
Les heures de Michael Cunningham«Les heures» est le premier titre donné par Virginia Woolf   dans son "Journal" au livre qu’elle écrivait alors : «Mrs Dalloway». 
C’est ce même titre que reprend Michael Cunningham pour son nouvel ouvrage publié en 1998, inspiré du chef d’œuvre de sa romancière préférée,  livre qui  lui vaudra un grand succès, récompensé par le prix Pulitzer et par  le PEN/Faulkner Award  et  porté à l écran en 2003 par Stephen Daldry sous le même titre : «The Hours».Dès le prologue, il évoque les tout derniers instants de vie de Virginia Woolf à partir du moment où elle quitte sa maison après avoir laissé deux  lettres d’adieu à son mari Léonard et à sa sœur Vanessa jusqu’à sa dernière vision avant de disparaître : «le camion et les soldats, la mère et l’enfant.» Dernier aperçu de ce qui se passe sous ses yeux. 
Trois femmes sont au cœur du roman, en alternance, infiniment proches et pourtant si différentes.Tout d’abord il y a Virginia, l'auteur, la créatrice, celle qui écrit son livre «Mrs Dalloway» en 1923, alors qu’elle se débat contre la maladie, ces terribles migraines et ces hallucinations qui la terrifient. Son grand désir serait de retourner vivre à Londres. Ensuite voici Clarissa Vaugham, l'éditrice et la principale héroïne,  celle qui est partie acheter des fleurs, comme Mrs Dalloway, un beau matin de 1949, à New York. Elle donne une réception dans la soirée en l’honneur de son cher ami Richard auquel il sera remis le prix Carrouthers pour le roman dont elle est l’inspiratrice. Il va mal. Il a le sida. Il est seul. Il va mourir mais il veille encore sur son amie de toujours, connue à dix-huit ans, quand maintenant ils approchent  tous deux  de la soixantaine. Lui aussi a voulu décrire une journée particulière dans les moindres détails, en y mettant tout: visions, sensations, émotions, sentiments, rêves, désirs, regrets, remords, douleurs physiques et morales, petites et grandes vanités. Rien n’est épargné au lecteur de ce qui est  pensé et ressenti par les personnages.Enfin, Laura Brown est  la lectrice,  celle qui commence le roman  «Mrs Dalloway»,  un beau matin de juin 1949, à Los Angeles. Mère d'un petit garçon de quatre ans, Richie, et à nouveau enceinte,  elle va passer sa journée à confectionner un merveilleux gâteau pour l'anniversaire de Dan,  son mari. Elle voudrait que tout soit parfait mais rien ne sera simple.Tout d’abord pour se donner du courage au saut du lit elle se met à lire :
«Mrs Dalloway dit qu’elle se chargerait d’acheter les fleurs.Car Lucy avait bien assez de pain sur la planche. Il fallait sortir les portes de leurs gonds; les serveurs de Rumpelmayer allaient arriver. Et quelle matinée, pensa Clarissa Dalloway: toute fraîche, un cadeau pour des enfants sur la plage. Laura Brow essaie de se perdre. Non, ce n’est pas tout à fait exact - elle essaie de rester elle-même en gagnant l’entrée d’un monde parallèle. Elle pose le livre ouvert contre sa poitrine. Déjà sa chambre (non, leur chambre) paraît plus habitée, plus réelle, parce qu’un personnage du nom de Mrs Dalloway est sorti acheter des fleurs.»
Ces trois femmes ont un point commun  révélé au tout dernier chapitre. Une fin en beauté, inattendue mais logique, remarquable, digne du roman de Cunningham que j’ai savouré tout du long. Bien sûr j’avais lu et relu ces derniers jours le roman premier, le Dalloway de V. Woolf  que j'écoute en boucle actuellement dans ma voiture et ce livre est un vrai cadeau, un prolongement nécessaire et réussi d'un chef d'œuvre littéraire, ce qui n'est pas courant et qui me déçoit généralement. Il me reste à voir le film maintenant que certains ont aimé plus encore que le livre et je me régale d'avance. Les heures de Michael Cunningham (belfond, 1998, 242 p) Traduit de l’américain par Anne Damour.Les avis de Lily, Lilly, Karine:), Keisha, et de qui encore?  

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mango 1361 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines