Magazine Cinéma

Polar mi-figue mi-raisin

Par Borokoff

A propos de Switch de Frédéric Schoendoerffer 2.5 out of 5 stars

Karine Vanasse - Switch de Frédéric Schoendoerffer - Borokoff / Blog de critique cinéma

Karine Vanasse

Montréal, en plein mois d’août. Sophie Malaterre (Karine Vanasse) est une jeune illustratrice de mode de 25 ans en panne de travail depuis trois mois. Lors d’un entretien infructueux pour un job, une femme lui conseille pour se changer les idées de passer un mois à Paris et d’échanger son appartement sur un  site spécialisé, switch.com. Peu scrupuleuse, la jeune Québécoise se réjouit du deal. En cinq minutes, elle trouve un 325m² en plein Paris. De l’autre côté de la ligne, sa mystérieuse interlocutrice en France accepte l’échange d’appartement. La première journée à Paris est exquise, Sophie nage en plein bonheur et habite dans un palace au pied de la Tour Eiffel. Mais le lendemain, à son réveil, elle est prise de violents maux de tête. Pire, à côté d’elle, un cadavre sans tête baigne dans son sang. Le commandant Forgeat ne tarde pas à sonner à sa porte…

Si l’on accepte l’invraisemblance du scénario et du « pitch » de départ (comment peut-on accepter aussi naïvement d’emménager gratuitement dans un appartement de 325 m² en plein Paris ?), Switch devient un polar agréable à suivre, rondement mené et mis en scène.

Eric Cantona - Switch de Frédéric Schoendoerffer - Borokoff / Blog de critique cinéma

Eric cantona

C’est un drôle de film, qui rehausse à la fois le niveau de réalisation des thrillers français mais pêche aussi par son scénario et une chute décevante. Nerveux, Switch brille surtout par sa mise en scène et l’humour subtil, l’ironie qu’il distille. Les scènes de course-poursuite, notamment au Plessis-Robinson (ndlr Rueil-Malmaison dans le film) sont très réussies, rivalisant avec Jason Bourne. Le charme intrinsèque de Switch, c’est de ne pas vouloir en mettre « plein la vue » comme souvent le font les polars français mais de jouer sur une forme d’auto-dérision et d’assumer humblement son statut de série B à la Taken.

Ce qui sauve le scénario peu crédible (voire tordu) de Switch, c’est son humour sarcastique, la manière implicite dont Schoendoerffer rit de l’immobilisme de la police française (les flics ne trouvent pas le hangar où est séquestrée Sophie mais n’arrivent pas tout simplement à la « coincer » pendant une heure trente).

Comme dans toute bonne série B qui se respecte, la psychologie des personnages est sommaire. Eric Cantonna joue (bien) un flic à l’accent marseillais monté à Paris mais de sa vie personnelle, on n’apprendra rien. Cantona incarne un commandant Forgeat tout en raideur et très viril, ce qui ne l’empêche pas d’être sensible aux malheurs de Sophie. Aurélien Recoing est comme à son habitude plein de malice et d’ironie dans un rôle secondaire de flic.

Switch de Frédéric Schoendoerffer - Borokoff / Blog de critique cinéma

Encore une fois, c’est l’action et le rythme qui font le sel de Switch. Le scénario évoque le récent Sans identité de Jaume Collet-serra. Soit une personne à qui l’on vole son identité et qui se trouve prise dans un traquenard implacable.

Le seul hic, c’est que l’on connait très vite le visage du coupable (non pas son identité) et que cela fausse le suspense. Deuxième faute de scénario, l’histoire de demi-frères et de demi-sœurs est obscure et compliquée au possible. Surtout elle nie à la crédibilité du projet, semblant obliger le réalisateur à une chute des plus plates. Peu étonnant de retrouver Jean-Christophe Grangé à la baguette du scénario. On connait son goût pour les scénarii noirs et labyrinthiques comme celui pour les histoires peu crédibles.

Alors, du coup, on est partagé entre une réalisation plaisante à regarder, sans grand effets de caméra mais efficace dans l’action et un scénario qui vient gâcher cette belle surprise. Cantona est surprenant dans le rôle de Forgeat. Il joue vraiment bien ce flic en usant sans en abuser des stéréotypes du policier bourru et viril un brin blasé (barbe d’une semaine, dégaine laisser-aller, etc…).

www.youtube.com/watch?v=hV_EBv4l_Ec

Film français de Frédéric Schoendoerffer avec Karine Vanasse, Eric Cantona. (1 h 40)

Scénario : 1.5 out of 5 stars

Mise en scène : 4 out of 5 stars

Acteurs : 3 out of 5 stars

Dialogues : 2 out of 5 stars

Compositions 3.5 out of 5 stars


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Borokoff 641 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines