Magazine Culture

DÔME, Stephen King

Par Fleurdusoleil

DÔME, Stephen King


Résumé Editeur :
Le Dôme : personne n’y entre, personne n’en sort. A la fin de l’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible. Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester Mill se raréfient. Big Jim Rennie, un politicien pourri jusqu’à l’os, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe. Un nouvel ordre social régi par la terreur s’installe et la résistance s’organise autour de Dale Barbara, vétéran de l’Irak et chef cuistot fraîchement débarqué en ville…
Mon avis :
Alléluia mes frères et mes soeurs ! Monsieur King est revenu ! Le grand maître de la terreur est de retour ! Allélluia !
Dôme, malgré ses 1100 pages, est un concentré de ce que l'auteur fait de mieux. Il y eu une baisse dans la qualité de ses oeuvres, surtout celles sorties dans les années 2000, mais ce roman efface tout. On retrouve l'essence même de l'écriture du maître et même plus. Cet opus a un rythme effréné, dès le premier chapître on entre dans l'action, le Dôme tombe et c'est l'hécatombe. Et jusqu'à l'épilogue on est confronté à la folie.
Mais d'où vient ce Dôme ? pourquoi est-il là ? Et pourquoi Chester mill's ? Tant de questions que le lecteur se pose en suivant la vie des prisonniers de ce phénomène étrange. Le critère de temps ici est très important, et donne le tempo de l'histoire. Toute l'action se déroule sur quelques jours. Mais vous verrez que l'homme est capable de tout, même en si peu de temps. Quand il est confronté à l'inconnu, il ne se révèle pas forcément le meilleur.
Comme toujours dans les romans de Stephen King, nous retrouvons la dimension fantastique, même si ici elle n'est que secondaire. Le dôme est une inconnue dans notre monde, mais qui ou quoi joue avec les hommes ? Mais en fin de compte peut importe l'homme suffit à instaurer le pire !
Les habitants de Chester Mill's vont vivre cet enfermement de bien des façons. Mais tous vont vivre l'enfer.
Chaque habitant ou presque va jouer un rôle déterminant. Mais les enfants seront le pilier des adultes. Car chez King, l'enfant a toujours une importance dans ses histoires, et ici on ne déroge pas à la règle. Un trio d'adolescents, pas encore pourris par les animosités de voisinage, vont aider à comprendre le phénomène. Ils sont jeunes mais déjà très intelligents.
Tout au long du récit, on ne relâche pas la pression. On est sollicité dans toute la ville, on angoisse, on enrage et l'on se demande comment tout ça va finir !
Monsieur King, à la fin de votre roman vous nous demandez si nous nous sommes amusé en lisant ce livre, autant que vous pour l'écrire. Et bien OUI, je me suis me suis bien amusée en lisant Dôme. Et je vous en remercie du fond du coeur...
DÔME, Stephen King



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fleurdusoleil 213 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines