Magazine Cinéma

Le Monde Perdu

Publié le 12 juillet 2011 par Olivier Walmacq

monde_perdu_1925

genre: fantastique
année: 1925
durée: 1h40

l'histoire: Le Professeur Challenger a pour objectif de retrouver la trace d'un monde rempli d'étranges créatures. Pour cela, il organise une expédition, formée de sa fille, Paula, du Professeur Sommerlee, du journaliste Edward Malone et de Sir John Roxton.

la critique d'Alice In Oliver:

Un authentique monument du cinéma ! Tels sont les termes qui définissent le mieux Le Monde Perdu, réalisé par Harry O. Hoyt en 1925.
Ce classique du cinéma, malheureusement un peu oublié, a évidemment inspiré un genre à lui tout seul: le film de monstre.
En vérité, Le Monde Perdu pose déjà les bases principales d'un genre, qui inspirera toute une série de productions fantastiques: l'organisation de l'expédition vers une île inconnue, le périple dans un monde hostile et un final apocalyptique, avec un monstre géant décimant une grande ville.

lost_W

On retrouve tous ces éléments dans King Kong de 1933. Ensuite, le film d'Harry Hoyt influencera également Steven Spielberg, qui réalisera un remake bien des années plus tard, Jurassic Park: le monde perdu.
Quoi qu'on en dise, The Lost World reste une oeuvre incontournable qui continue d'influencer les blockbusters actuels avec des créatures géantes.
C'est donc un film qui a bien supporté le poids des années, ou plutôt des décennies.

C'est aussi le tout premier film dans lequel est utilisée la technique de la stop motion pour l'animation des dinosaures, assurée par un certain Willis O'Brien. Encore une fois, le travail de O'Brien influencera tout un pan du cinéma, notamment Ray Harryhausen, qui améliorera la technique à travers plusieurs productions fantastiques (entre autre, Le Monstre des temps Perdus, Le Choc des Titans et Jason et les Argonautes).

lostworld1925

Au-delà de son importance dans le domaine du septième art, Le Monde Perdu reste un film fantastique d'une rare intensité, mélangeant habilement lyrisme, poésie, aventure et créatures féroces.
Certaines séquences restent encore aujourd'hui des références. Comment ne pas citer la scène montrant un tyrannosaure combattre un tricératops ?
A l'époque, le tyrannosaure est déjà la vedette du film.

lostworld

Pour le reste, Le Monde Perdu varie les plaisirs et se terminera par l'arrivée d'un brontosaure peu docile dans les rues de Londres.
Voilà pour les hostilités ! Certes, aujourd'hui, Le Monde Perdu reste une curiosité. Il s'agit d'un film muet et en noir et blanc, bénéficiant d'une certaine musicalité, efficacement juxtaposée aux diverses séquences du film.

Note: 20/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines