Magazine Concerts & Festivals

The Brothers Deere - Huiskamer 23, rue des Pierres( Feest in Brussel) - Bruxelles, le 11 juillet 2011

Publié le 11 juillet 2011 par Concerts-Review

Le 11 juillet 1302: la bataille des éperons d'or ( ou bataille de Courtrai) opposa l'armée du roi Philippe IV de France aux milices communales flamandes avec l'appui de milices venant de Namur et de Zélande... raconte les livres d'histoire, la conscience flamande est née, pas vrai Henri 'De Leeuw van Vlaanderen'!
Sortez les drapeaux jaunes/lion noir, refilez les à Antonio de Bilbao, Yà lì shān dé lín de Pékin, Boris de Mockba... qui seront tout heureux de brandir et secouer, en souriant, cet étendard, pour eux décoratif et sans allusions communautaires...
Et sinon, Gaston?
Tout va très bien dans notre beau royaume moins uni que celui de la maison des Tudor!
P1120987.JPG
Ce qui nous intéresse, c'est la rue des Pierres transformée en muziekstraat: tu pointes
The Brothers Deere
au 23 de cette rue pavée, qui s'avère être l'ancien ticketshop de l'AB, transformé en agréable salon de concert.
Aux Brothers Deere l'honneur d'inaugurer l'endroit!
Le band voit le jour en 2008, du côté de Hasselt.
Aux commandes le craquant Krakow en chef: Piet De Pessemier( guitare/vocals), épaulé dans son entreprise par d'autres tondeuses ou moissonneuses-batteuses limbourgeoises: Gert Stinckens ( guitare, Benny Zen...) , Stijn Persoons ( drums: Captain Fantastic, Krakow..) , Tom Thijs ( basse) et Davy Jones ( Jansen), non pas Bowie, ni celui des Monkees, un gars qui chante, joue de la guitare et de la lapsteel!
Semblerait qu'ils sévissent tous, sauf le Stinckens, dans The Bottle Comets!
P1120985.JPG
Avec Vincent et la Cerise, on est fin prêt pour 55' de countryrock, alt.country, indie rock, americana..appelle ça comme tu veux, dans la lignée Neil Young, The Band, Wilco, Uncle Tupelo, My Morning Jacket...
De sensibles harmonies vocales et des guitares plus roots que funk.
'Tomorrow' une intro atmosphérique, deux voix ( Neil Young et Roger McGuinn), une assise rythmique Crazy Horse et trois guitares rivalisant d'adresse!
Un clin d'oeil de Vincent qui voit le band pour la quatrième fois: c'est pas du caca, hein!

P1120982.JPG
Tin soldiers and Nixon coming.... le formidable et agressif 'Ohio'!
'Side by side' sera plus poppy, style les Byrds époque 'Mr Tambourine Man'.
Baby, tu prends ce que tu veux, je m'en fous, mais tu me laisses les boots achetées à Amsterdam...
Une lapsteel geignarde et une chaise rose pour le gai Davy: ' A shiny day', une ballade , tu t'y attends, non... ensoleillée!
Que cherches-tu Davy?
Mijn mondorgel.
Ok: ' My little lady' une romance entamée solo par Piet, un harmonica plaintif s'immisce dans la nostalgique chanson de rupture.
Accompagnement discret pour jouer sur la corde sensible!
Le narratif 'True love survives' est un exemple parfait de countryrock au croisement de Willie Nelson et des Jayhawks.
' Hide' is a new one
...this is my house, the place where I live...au ton dramatique!
C'est du Lou Reed craché, suggère Vincent.
Effectivement le Lou mélancolique et sombre, époque Berlin.
Une cassure, une méchante envolée postrock; pour finir sereinement.
Excellent!
Le laidback ' Stronger' revient vers les espaces sillonnés par Band of Horses ou Grand Archives.
Et pour finir du Southern rock aux embruns Monterey Bay: 'West Coast' !
The Brothers Deere vs Allman Brothers Band!
En août, The Brothers Deere sera au Absolutely Free Festival de Genk!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte