Magazine Poker

Le Royaume-Uni « mettra à jour » sa législation

Publié le 12 juillet 2011 par Casinoetpoker

Le 10 juillet, le populaire journal britannique The Observer a relaté que la législation en matière de jeu au Royaume-Uni pourrait bientôt subir des changements radicaux. Après la récente fermeture de Full Tilt Poker, Jeremy Hunt, le Secrétaire d’Etat à la Culture, se prépare à adapter la législation existant en Grande-Bretagne.

En janvier, Hunt a déclaré au journal Daily Mail qu’il envisageait de sévir contre la publicité des opérateurs étrangers au Royaume-Uni. Un autre plan était d’interdire l’utilisation des cartes de crédit pour les transactions liées aux jeux d’argent en ligne.

La cible de la campagne a été le « Gambling Act » 2005 du Parti Travailliste, qui a assoupli les restrictions sur les publicités portant sur le jeu au Royaume-Uni.

Beaucoup de choses se sont passées depuis janvier, dont les plus notables ont été le Vendredi Noir du poker aux Etats-Unis et la fermeture subséquente de Full Tilt Poker dans le monde entier par l’organisme de réglementation – la Commission de Contrôle des Jeux d’Aurigny.

Un porte-parole du Ministère britannique de la Culture, des Médias et du Sport, a déclaré: « Ce qui s’est passé avec Full Tilt Poker montre pourquoi le gouvernement cherche à réformer la réglementation en vigueur pour les opérateurs basés à l’étranger et nous espérons annoncer les résultats dans les prochaines semaines ».

Les changements proposés touchent de nombreux sites de jeux en ligne présents sur le marché britannique, dont le géant PokerStars, qui détient une licence délivrée dans L’île de Man.

A l’heure actuelle, les entreprises de jeu peuvent exploiter des sites web dans le pays sans une autorisation de la Commission de Jeu du Royaume-Uni (UKGC). Toutefois, ils doivent avoir le siège dans la juridiction où ils fonctionnent et doivent être réglementés par une agence de la UKGC.

La « mise à jour » de la législation signifie probablement le développement de mesures réglementaires pour les opérateurs des juridictions se trouvant ou non sur la liste blanche du Royaume-Uni. Jusqu’à présent, on n’a fait aucune mention sur les conséquences des changements pour les joueurs britanniques.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine