Magazine Afrique

Bienvenue à tous lectrices et lecteurs

Par Ferrandh

Bienvenue à tous lectrices et lecteurs des continents divers qui venez siffloter votre ballade préférée à la recherche d’un roman d’un écrivain africain qui enchantera votre escale des mots. Sortez votre besace et remplissez-la à bon escient… Ce qui est un jeu d'enfant à condition que le bagage à mots ne soit pas de modeste taille ! 

***AVIS A LA POPULATION***

Débat sur la littérature africaine à la Bibliothèque Nationale de France

Le mardi 19 juillet , à la BnF, est organisé sous la direction de Sylvie Dreyfus un débat sur la littérature africaine, dans le cadre d'un cycle de discussions appelé,

Estivales19 juillet : Afrique, (des) littératures de textes et de paroles

Rencontre présentée par Henja Vlaardingerbroek.

Voyage à travers la richesse des littératures africaines grâce à un aperçu de l'histoire des textes, écrits et oraux, de leurs multiples formes d'expression, des épopées, des contes aux romans et à la poésie en passant par le théâtre pour aller à la rencontre des auteurs africains majeurs.

BnF, Quai françois Mitterrand, 75013 Paris Galerie Jules Verne  17h30, le 19 juillet.

http://blog.bnf.fr/diversification_publics/

Alors n'hésitez pas !

 

Dernier roman présenté : Pepetela, Yaka.

pepetelayaka.jpg
  “Je suis né en 1890, au pied d'un arbre. Ma mère a été aidée par la vieille Ntumba, une esclave ganguela. L'esclave, peut-être à cause de son grand âge, m'a laissé tomber dans la poussière. Quelques secondes à peine, suffisantes pour que se mêlent dans mon corps la poussière de la terre et les liquides que j'apportais avec moi en sortant de ma mère. Mon père a hurlait qu'il allait tuer la vieille”.

“Méconnu en France, Pepeleta est l'un des plus grands écrivains d'Afrique lusophone. Yaka, son oeuvre la plus ambitieuse, nous plonge au coeur des désarrois d'une identité nationale en formation”, 4e de couverture.

***

Prochain roman : Helon Habila, “La Mesure du temps”.

helonhabilalamesuredutemps.jpg
“Mamo et Lamamo sont frères jumeaux. Ils grandissent à Keti, un village nigérian. Marqués par l'absence de leur mère décédée à leur naissance, ils développent leur complémentarité dans un monde qui n'appartient qu'à eux. Mamo incarne la réflexion, Lamamo l'action.Dans ce roman ample et ambitieux, Helon Habila parvient à déployer un vaste domaine d'expériences humaines et de réflexions. Car l'intensité du lien entre les deux frères, la diversité de ceux qui les côtoient et le destin chaotique de chacun expriment autant de version d'une même réalité de savoir et d'ignorance, de désir et de violence, d'ailleurs et d'immobilité, de traditions et de modernités”, 4e de couverture.

Merci à vous visiteurs de « Ballades et escales en littérature africaine » et j’espère bien lecteurs de fictions africaines, d'honorer  avec bonheur ce blog puisque à ce jour vous avez été environ 84000à aborder ces rivages _ l’aventure ayant commencé au mois d’août 2008. Petit à petit nous faisons notre chemin avec modestie et cela dans le même enthousiasme qu'aux débuts. C’est dans cet esprit que vous trouverez rassemblés ici les billets portant sur les 155  romans d’écrivains africains lus jusqu’à maintenant. Bon voyage. Et surtout n'hésitez pas à faire part de vos impressions. Vous participerez ainsi à vivifier ce blog.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ferrandh 269 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines