Magazine Côté Femmes

Sommes-nous égaux devant les poils ?

Publié le 18 juillet 2011 par Bastienb

Sommes-nous égaux devant les poils ?Après les diastèmes et les philtrums, on continue l’exploration du visage humain avec un article cette fois consacré aux quelques millions de poils que nous arborons tous…

Saviez-vous pour commencer que femmes et hommes ont un nombre de poils relativement similaire ? Ceux des hommes sont plus visibles car plus gros et plus longs, mais contrairement à une idée reçue, ils n’en ont finalement pas plus : habituellement, chez la femme, le poil existe en quantité égale, mais sous forme d’un duvet (plus ou moins) discret sur le visage, la poitrine et le dos. A noter que Wikipedia, qui confirme cette information indique également que la pilosité moyenne chez un sujet masculin est de 500 poils / cm² contre 120 pour une femme : comme les femmes ne sont pas 4 fois plus grosses ou plus grandes que les hommes (en tous cas, elles ne sont pas 4 fois plus grandes, ha ha !), je ne comprends pas bien comment le nombre total de poils peut être similaire…

Certaines femmes développent parfois une pilosité toute masculine, en termes de localisation et d’intensité : cet hirsutisme (c’est le terme médical) est alors vécu comme un drame à la fois psychologique et esthétique, plus rarement au contraire revendiqué haut et fort : même si cela n’existe plus de nos jours, tout le monde a entendu parler des femmes à barbes des foires d’antan (Joséphine Boisdechêne, au 19ème, portait ainsi sa barbe « fière et soyeuse »).

Parallèlement à ces femmes à barbes, le Poilu de la 1ère guerre mondiale doit son nom à sa virilité et à son courage (il n’a pas le poil dans la main) ou au côté hirsute des soldats ayant passé plusieurs semaines dans des tranchées sans pouvoir se raser

Sommes-nous égaux devant les poils ?
Je finirai cet article par une anecdote concernant François 1er, que la plupart des représentations montrent portant une barbe fournie: saviez-vous qu’en 1521, le jour de la fête des rois (!!), François 1er reçut un tison enflammé en plein visage, et qu’il tomba dans le coma pendant plusieurs jours ? Il s’en remit rapidement mais affublé d’une vilaine cicatrice au menton, et il se laissa pousser la barbe afin de la dissimuler, lançant ainsi une mode qui allait perdurer à la cour jusqu’au règne de Louis XIII (1610).

A une époque comme la nôtre, où Oussama Ben Laden a finalement été « neutralisé » (et vous apprécierez l’élégance du terme), où Sébastien Chabal n’a pas été retenu pour jouer dans l’équipe de France de rugby, le Père Noël n’a qu’à bien se tenir

:P

J’espère que cet article au poil ne vous aura pas trop barbé.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bastienb 57544 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte