Magazine Séries

Torchwood (Miracle Day) – Episode 4.02

Publié le 18 juillet 2011 par Speedu
Torchwood (Miracle Day) – Episode 4.02

Rendition

Saison 4, Episode 2 sur 10
Diffusion vo: Starz – 15 juillet 2011

Jack et son nouvel ami Rex retournent vers les Etats-Unis pendant que les méchants mettent en place leurs méchantes actions.

- Danny, give me some pretzels, the salty kind

Ah, sacré Rex, déjà sur pied ou presque. Sûrement grâce à l’air vivifiant du Pays de Galles. En tout ca,s il ne souffre presque plus alors qu’il était encore à l’agonie quelques minutes auparavant, à la fin de l’épisode précédent. C’est soit l’air gallois, soit l’effet Jack Bauer qui recourt comme de rien n’était après les méchants après un arrêt cardique de plus de 5 minutes. D’un autre coté, c’est un héros américain, c’est normal qu’il se rétablisse vite, ils sont génétiquement créés comme ça. Ou alors, c’est juste que Russel T Davies en avait marre de voir Mehki Pfiffer surjouer le souffrant.

Torchwood (Miracle Day) – Episode 4.02

Donc voilà, certains que je ne citerais (salut Maxx) se sont plaints de la très grande rapidité pour arriver à Cardiff. Bah voilà, tout un épisode pour revenir aux Etats-Unis. Je n’ai pu m’empécher de penser à toi maxx, en rigolant doucement. Parce que soyons honnêtes, le voyage retour n’avait rien de bien palpitant. Personne n’a cru un seul instant à la mort de Jack. Toute l’intrigue ne sert qu’à monter que Jack est maintenant mortel et que les anglais sont moins ignorants des choses surnaturels que les américains. Enfin, cela pose un problème avec Jack qui est, comme il le rappelle, américain à la base. On va dire qu’il a pris le meilleur des deux pays: l’intelligence anglaise et la capacité de récupération américaine. Parce que oui, Jack se remet très vite de son empoisonnement. Comme tout Jack américain qui se respecte.

Et pourtant, j’ai assez bien aimé toute cette partie aérienne. Il faut dire qu’il y a pleins de choses funs dans les détails, comme le pauvre Danny que tout le monde considère comme gay, qu’il réfute tout le temps, jusqu’à avouer rapidement que c’était juste une fois. Ou encore, le coup de la carence en sodium de Rex. Sans oublier l’excellent « I’m welsh » de Gwen face à la méchante. Toutes ces petites choses permettent d’amener un coté fun à cette partie hommage à MacGyver.

Torchwood (Miracle Day) – Episode 4.02

La partie aérienne permet également de connecter les méchants de la CIA à nos héros, avec le cryptique triangle qui commande le boss de la CIA qui commande la copine de Echo de la Dollhouse qui empoisonne le pepsi de Jack. Et je dois dire que le boss est mal casté je trouve. Je n’ai rien contre Wayne Knight sauf que je l’ai toujours vu dans des rôles de comique. Là, je pense notamment à Space Jam et troisième planète après le soleil. Donc niveau charisme de méchant, quand on s’attend à voir Bugs Bunny débarquer, c’est moyen. Quand à la rescapée de la Dollhouse, bah rien. C’est juste un personnage comme ça. En plus, Rex lui retourne la tête. Mauvaise idée parce que cela nous offre un effet spcial bien raté, quand elle se pointe sur la route. Perso, ça m’a gaché tout le potentiel de la scène, qui est elle-même tournée en ridicule par Rex qui n’y prête qu’une attention très très limitée « eww … Bon allez, roule, on s’en fout ». C’est limite ça. En fait, c’était:

Oh sh … Geez …  just, just drive, drive

Du coté de la CIA, cela reste assez moyen. On sent bien que Esther est la nouvelle Ianto. Sympathique mais à l’intérêt limité. Personnellement, elle ne me gêne pas plus que cela. Et puis de toute façon mon contrat de fan de Knight Rider m’interdit de dire du mal de la femme de Justin Bruening. Et puis, pourquoi en dire du mal ? Elle est juste une analyste de base, limite une secrétaire. On ne va pas lui en vouloir de ne pas être dans le plus grand secret des secrets. Elle est juste une personne normale dépassée par une situation anormale sur laquelle elle n’a aucune prise et qu’elle subit. Bon, il faut juste espérer qu’à l’avenir, elle va faire preuve d’initiative et de fighting spirit.
En tout cas, ça y est. Le nouveau Torchwood est réuni, dans une mini. Enfin, il est presque au complet. Ils ont juste oublié la doc au bord de la route.

Welcome to Torchwood !

Torchwood (Miracle Day) – Episode 4.02

Et la doc livre le meilleur de l’épisode. Même si il y a quelques longueurs et quelques insistances trop marquées, on sent bien le problème de ce miracle qui n’en est pas un. Les réunions de docteurs amènent de bonnes choses et de bonnes réflexions comme sur les antibiotiques par exemple. Je n’y avais pas pensé alors que c’est une réflexion assez évidente. Les gens ne meurent pas mais ne s’arrêtent pas de vieillir pour autant. Ils vont donc pourrir et le processus de la mort ne pourra pas enrayer le développement des bactéries et autres. On va donc se retrouver avec des infections qui vont devenir résistantes aux antibiotiques car on va gaver les gens d’antibiotiques. Tout l’ensemble de la réflexion est bien mené et cela permet une bonne pique sur le recours abusif aux antibiotiques pour guérir tout et n’importe quoi. Au contraire des antibiotiques, c’est sur les anti douleurs qu’il faut miser. Bien joué doc.

Il reste notre condamné à mort qui fait le tour des talk shows. Et c’est juste … bof. Le problème reste qu’il est toujours totalement déconnecté du reste et finalement, pourquoi on s’attarde sur lui plutôt qu’un autre mec ayant survécu ? Genre Jean-Michel qui a survécu à la mortelle chute dans ses escaliers lorsqu’il s’est précipité pouraller recevoir son colis de revues porno par la poste ? Bon, il est clair qu’il est plus que louche Oswald. Mais cela reste encore trop nébuleux. Et pourtant, pas forcément dénué d’intérêt. On aurait peut-être pu développer un peu plus ce coté retour à la vie d’un ex prisonnier et les difficultés à se réadapter, encore plus dans son cas médiatisé.
Mais bon, l’ensemble sert avant tout à introduire le personnage de Lauren Ambrose, la chargée de relations publiques, du moins se présente t’elle ainsi. Elle ment, c’est clair puisqu’elle est « PR » de deux choses différentes avec Oswald puis la doc. Là encore, c’est intriguant mais trop flou pour le moment.

Bref, 7/10

Un épisode un peu en dessous du précédent, qui continue à mettre en place les choses et présenter les personnages clés de cette saison. Mais cela reste intéressant à suivre, surtout grâce aux multiples petites répliques hillarantes à droite et à gauche. Il faudrait juste développer un peu plus les propos dramatiques lorsqu’ils se présentent et ça sera du tout bon.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Speedu 365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines