Magazine Société

Harry Potter et les reliques de la mort partie deux

Publié le 18 juillet 2011 par Chezfab

film,cinéma,actualité,potter

David Yates a eu la lourde tache de mettre un point final à la saga Potter. Et s'il réussit sur le plan des effets spéciaux et de l'action, on peut dire que c'est un peu louper du côté de l'émotion. Rien de grave, mais à trop miser sur le rythme à tout prix, le temps de respiration "romantique" est un peu oublié.

Reste que le film est servi par une superbe musique, des effets spéciaux à couper le souffle (même si la 3D est un peu trop de temps en temps), un casting d'enfer. Daniel Radcliffe habite son personnage de la plus belle façon qu'il soit, même s'il est un peu "froid" par moment. Rupert Grint est lui plus cabotin que jamais, ce qui ajoute un côté plaisant à son personnage. Mais c'est bien Emma Watson qui se révèle dans cet opus, offrant un jeu simple, clair mais surtout fort (ce qui colle à ce qu'est son personnage en réalité).

Les seconds rôles sont aussi là, avec une palme à décerner à Alan Rickman, qui, dans un rôle tout en complexité (Rogue) offre un moment de pur grand art. Ralph Fiennes, en Voldemort, impressionne toujours autant par son sadisme rentré. Cela ajoute à la noirceur de ce dernier volet.

Le pincement au coeur est de rigueur quand arrive le générique et que l'on se dit "terminé, plus de Harry Potter". Mais d'un autre côté, la saga aura été de qualité, et ce dernier opus, malgré ses faiblesses, reste un excellent film et clos tout cela en beauté.

Un point seulement : la scène finale, qui se passe 19 ans plus tard, fait fade. Le vieillissement des acteur est mauvais, ce qui est un comble quand on voit les effets spéciaux du reste du film.

A voir, surtout pour les fans !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chezfab 4794 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine