Magazine Culture

13 juillet 2011 - Médi et Julian Perretta au festival de Carcassonne

Publié le 19 juillet 2011 par Milega
13 juillet 2011 Carcassonne, Place Carnot A 15 ans, je n'ai jamais fait les premiers rangs de concert, vingt ans après je me rattrape... On se sent soit incroyablement jeune, soit indubitablement ancienne. Ayant autre chose à faire dans la journée à Carcassonne, j'étais là très tôt. Une balade de mémé et du shopping d'étudiante plus tard, je vivais le stress du jeu de la pluie et du beau temps en passant devant les balances de Médi. Puis un peu plus tard encore, je cotoyais des petites jeunes filles dont certaines s'étaient pomponnées et maquillées pour l'occasion, dans l'espoir que leur idole (Bon diou, qu'j'suis vieille !) les remarque, massées derrière les grilles. - Médi, on m'en avait parlé (merci Astrid ! ;-)) et j'avais eu l'occasion d'apprécier son style plutôt groovy sur quelques vidéos, notamment lors de son passage à One Shot Not. - Julian Perretta, c'est pop, très pop dans le sens populaire et grand public (d'où les jeunes filles derrière les grilles assises 4h avant le début du concert). Mais son single Wonder why, lui aussi très pop, m'a tapé dans l'oreille de manière énergique... Et puis c'est un concert gratuit comme le festival de Carcassonne sait les faire : ambiance garanti ! Ah oui ! C'est aussi un concours de chevelus ! (comme le fera lui même remarquer plus tard Médi en constatant la cohérence de la programmation de la soirée ;-)) Le niçois insuffle du Blues, du Funk et une énergie indéniablement Rock dans sa musique dés le début. Il interprète ce soir-là les titres de son premier album solo : You got me (moving) comme The woman I used to love, Sooner or Later ou I'm not giving up co-écrit avec Charlie Winston dont il fut le batteur et d'autres de son ancien groupe Médi and the medicine show dont Stop me right now.    medi01 Médi - Stop me right now live@Festival de Carcassonne Le multi-instrumentiste bouge beaucoup, jouant de la guitare ou des claviers ou s'installant près de son frère à la batterie pour faire quelques percus. Très Rythm&Blues, sa musique n'invite guère à la rêverie mais plutôt au groove... Tous les titres ne sont malheureusement pas aussi efficaces que le single. medi10nb Médi entame un hommage à Michael Jackson en reprenant Working day and night avec une bonne dose de groove et en utilisant ses dons aux claviers. Il finit avec son single How would you do it et apparemment même quelques fans du prochain musicien en ont déjà entendu parler... Médi - How would you do it live@Festival de Carcassonne     medi11medi12         La place s'est indéniablement remplie pendant le set de Médi. Pour le show de Julian Perretta il y a énormément de monde et ils vont rester jusqu'au bout malgré trois petites gouttes venant assombrir le paysage.    julianperretta10   Evidemment quand il rentre en scène, l'ambiance n'est pas vraiment la même, le niveau sonore monte d'un cran et le taux d'hormone aussi ! Je m'attendais à un très beau gars... (Euh ! Trop vieille?!? Les goûts et les couleurs) Par contre, il a une voix très intéressante, assez claire mais toujours bien posée et pas stridente dans les aigûs. Sur scène, il tente d'invoquer les dieux du rock... et ne joue d'aucun instrument.   Julian Perretta - Miss you (cover) live@Festival de Carcassonne julianperretta15 Ces morceaux sont plutôt efficaces : Stitch me up, Ride my star, Urgently needed... et il reprend à merveille des classiques du rock comme le Miss You des Rolling Stones (ça ne vous rappelle rien? ;-)) et le Come Together des Beatles (et cette fois-ci sans synthé qui viennent me perturber titiller comme deux jours avant).  Julian PerrettaCome together (cover) live@Festival de Carcassonne  Sh*t, le gars a un tatouage qui dit "Forever young". Il a dû passer un pacte avec le diable pour avoir la jeunesse éternelle contre les âmes de quelques donzelles qu'il prendrait dans ses filets à coups de sourire et de "Carcassonne girls, you're the best !" (ou remplacez Carcassonne par n'importe quel patelin!) Partout ça marche : vous obtenez des filles qui hurlent et qui ont du mal à entonner le refrain... Ces mêmes filles, sous le charme du gendre idéal avec le tatouage en plus, s'effarouchent de la présence q'une femme gentiment beurrée et demandent au mec de la sécurité de la virer avant même le début du concert et insultent celle qui plutôt emméchée et agressive bouscule les premiers rangs. (Comme si elles n'allaient jamais être ivres un jour! Et où seront-elles dans 20 ans???) Mais où est passé le Rock'n Roll? Sainte Janis protégez-nous ! julianperretta13 Il termine évidemment avec son single qui a traîné en tête de quelques charts dans le monde entier : Wonder Why ! Julian Perretta - Wonder why live@Festival de Carcassonne   (Désolée si j'en choque certain(e)s, mais décidément j'suis trop vieille pour ça. Je n'ai rien contre le garçon : j'adore son single et il a une très belle voix avec des accents Jacksoniens même mais j'ai un peu eu l'impression de prendre un bain d'hypocrisie et de démagogie à ce concert... ) Alors où en est la bataille des chevelus ? (A mon humble avis!)    Musique : Médi : two points   Julian Perretta : one point Reprises : égalité, un point partout Succès du single : Julian Perretta : 2 pt Chevelure : Médi : 3 points haut la main Rock'n Roll attitude : Médi : 1 point pour "J'aimerais bien vous voir déconner là..."    Succès auprès des filles : Julian Perretta : 3 points largement Soul : Médi : 1 point Authenticité : Médi : 1 point Plus ou moins égalité quoi ! Avec un petit avantage à Médi ! En bref un concert tout de même sympa, mais qui avait le malheureux "hasard" de se passer deux jours après un concert d'anthologie... Ce n'est pas de leur faute... Vraiment, j'suis trop vieille pour ces c*nneries... (Debrief fatal 3 le retour! ;-))  

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Milega 2279 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines