Magazine Cinéma

Capitaine alatriste (2005)

Par Littlebigxav

Film de Agustin Diaz Yanes18944682_w434_h_q80.jpg

Titre original: Alatriste

ESPAGNE: Genre: Cape et épée, drame

Avec: Viggo Mortensen, Unax Udalgue, Elena Anaya, Eduardo Noriega, Ariadna Gil, Enrico Lo Verso, Juan Echanove, Javier Càmara, Eduard Fernandez, Simon Cohen, Jesùs Castejon...

Musique: Roque Baños

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS: Guerre de trente ans dans les marais de Hollande, le tercio du capitaine Alatriste attaque un camp de hollandais pour y saboter les canons. il est accompagné du comte de Guadalmedina auquel il sert aussi de garde du corps. Pendant l'assaut décède son ami Lope Balboa qui dans son dernier souffle lui recommande son fils. De retour à Madrid Le capitaine Alatriste qui fréquente le poète irrévérencieux et un peu spadassin Francisco de Quevedo, se fait aider de ce dernier pour parfaire l'éducation du jeune Iñigo Balboa dont il ne veut pas faire un soldat. Entre deux guerres Alatriste est sollicité pour des basses oeuvres qui servent la noblesse espagnole...

CRITIQUE: Ce film jouit d'un des plus gros budget jamais alloué à un film espagnol (en fait juste après le film de Alejandro Amenabar "Agora". Agustin Diaz Yanes adapte plusieurs histoires piochées ça et là dans les romans de l'écrivain Arturo Perez Reverte. D'où une histoire complexe, étirée dans le temps et un film qui dure quasiment 2h30. On peut dire que le film aurait mérité une demi heure de moins et un rythme un peu plus soutenu. Cependant l'histoire (pour les amateurs des coups tordus au XVIIème siècle) est passionnante, le travail sur les décors très nombreux et les costumes est exemplaire. Et le casting avec en tête Viggo Mortensen est magnifique. Les maîtres d'armes s'en sont donnés à coeur-joie et offrent un résultat d'un réalisme saisissant. Certaines scènes sont assez crues de violences mais en ce beau siècle il en était ainsi. la musique de Roque Baños ne restera pas dans les annales mais illustre correctement le métrage. Très bon film.

La scène d'anthologie: Le réalisateur peut se targuer d'avoir ouvert son film de façon mémorable. Les soldats évoluants en silence et dans l'eau jusqu'au cou, le brouillard qui les enveloppe est une image forte qui marque les esprits.

NOTE: 16/20

L'anecdote: Le film reçoit un accueil public et critique mitigé. Mais se rattrappe en vente de DVD faisant un tabac peu habituel. Le film reçoit 3 Goyas (Césars ibériques). Meilleure direction artistique, meilleurs costumes et meilleure production.

Films de Agustin Diaz Yanes déja commentés:



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Littlebigxav 1260 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines