Magazine Afrique

Cameroun : 6,3 milliards FCFA de pénalités contre les opérateurs des télécommunications

Publié le 25 juillet 2011 par 237online @237online

Écrit par XINHUA   


Cameroun : 6,3 milliards FCFA de pénalités contre les opérateurs des télécommunications
Des pénalités d'un montant total de plus de 6,3 milliards de francs CFA (plus de 12,6 millions USD) ont été infligées par l'Agence de régulation des télécommunications (ART) aux principaux opérateurs de ce secteur au Cameroun pour utilisation abusive d'infrastructures.
Les sanctions financières qui s'établissent précisément à 6. 301.890.550 francs CFA (12.603.781 USD) sont administrées à 5 opérateurs dont la société d'Etat CAMTEL (Cameron Télécommunications), condamnée à une pénalité de 887.280.000 francs CFA (1.774.560 USD) pour « utilisation sans autorisation de ressources numérotation », souligne le régulateur dans sa liste des sanctions.
Filiale de France Télécom, Orange Cameroun écope de la plus lourde sanction. Déjà également accusé d'« utilisation sans autorisation de ressources de numérotation », cet opérateur de téléphonie mobile est en outre mis en cause pour « établissement des liaisons des transmission interurbaines sans autorisation » et doit respectivement de s'acquitter de 940.440.000 (1.880.880 USD) et 3.200.000.000 (6,4 million USD) francs CFA. 

Filiale de la multinationale sud-africaine du même nom, MTN Cameroun, autre opérateur privé titulaire d'une licence de téléphonie mobile, est soumis pour sa part à deux pénalités de 523. 220.000 (1.046.400 USD) et 250.000.000 (500.000 USD) pour « utilisation sans autorisation de ressources de numérotation » et « utilisation des fréquences sans autorisation dans les villes de Douala et Bafoussam ».

Ringo S.A., créée par un ressortissant israélien, est quant à lui condamné à une pénalité de 420.950.550 francs CFA (841.901 USD) pour « exploitation sans autorisation de bandes de fréquences et exploitation de bandes de fréquences dans les villes non autorisées de Yaoundé, Douala, Limbe et Bafoussam ».

Exploitant de réseaux de première catégorie, Alink Télécom Cameroun écope d'une pénalité de 80 millions de francs CFA (160. 000 USD) pour « exploitation sans autorisation de fréquences en vue de la fourniture de service internet sans fil et rétablissement de liaisons point à point dans la ville de Douala ».

Ces sanctions communiquées par le service de la communication du ministère des Postes et des Télécommunications ne sont les premières décidées par l'ART au détriment des opérateurs de secteur. Accusé de passivité face aux mauvais services fournis aux usagers par les mis en cause malgré des bénéfices énormes engrangés, le régulateur tente de redorer son blason.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


237online 2277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog