Magazine Cinéma

The Arrival

Publié le 28 juillet 2011 par Olivier Walmacq

scarrival

Genre: science fiction
Année: 1997
Durée: 1H55

L'histoire: Dans une station d'écoute, les radioastronomes Zane et Cal sondent une manifestation extraterrestre. Le lendemain, Zane se rend à la NASA pour faire écouter l'enregistrement. Mais son supérieur le licencie.

La critique d'Alice In Oliver:

David Twohy est un réalisateur compétent mais injustement méconnu. Comment ne pas évoquer le film Abimes, dans lequel le cinéaste démontrait un certain potentiel et un certain talent ?
Cette fois-ci, David Twohy tente le genre science fiction, plus précisément le film d'extraterrestres. Et le cinéaste tente un pari audacieux.
En effet, difficile d'imaginer Charlie Sheen dans la peau d'un scientifique... Pourtant, l'acteur s'en tire avec
les honneurs.

Malgré tout, le bilan de The Arrival reste mitigé. Ce n'est pas forcément un très bon film, loin de là ! Pour autant, ce n'est pas mauvais non plus.
The Arrival explore quelques idées intéressantes à partir de découvertes astronomiques relativement récentes.
Par exemple, le film n'hésite pas à parler des projets de colonisation autour de la planète Mars, le seul astre par ailleurs colonisable de notre système solaire...

arrival

Malheureusement, les quelques bonnes idées affichées ne sont guère exploitées. Le film se concentre davantage sur l'arrivée des extraterrestres sur Terre.
Dans un premier temps, un scientifique, Zane (Charlie Sheen), découvre un signal qui provient d'une étoile lointaine et alerte son supérieur.
Pourtant, curieusement, ce dernier est prié de se taire et son enregistrement du signal est tout simplement détruit.

Mais Zane veut alerter les médias et l'opinion publique. A partir de là, il découvre un complot extraterrestre: les aliens sont déjà parmi nous.
Et ils ont pour projet d'accélérer l'effet de serre de notre planète. Malheureusement, le film a bien du mal à décoller et il faudra attendre plus d'une heure pour que le scénario dévoile enfin le visage de nos chers extraterrestres de service. La fin du film est également bâclée et vite expédiée.
Bref, The Arrival souffre de quelques défauts assez gênants, mais reste tout de même un film de science fiction plaisant, à défaut d'être réellement passionnant.

Note: 10.5/20


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines