Magazine Cinéma

Wolf Creek

Publié le 02 août 2011 par Olivier Walmacq

wolf_creek_poster

Genre: horreur (interdit aux - 16 ans)
Année: 2004
Durée: 1H35

L'histoire: Trois jeunes randonneurs partent dans le désert australien et atterrisent à Wolf Creek, un cratère vieux de plusieurs milliers d'années. Cette nuit-là, ils tombent en panne et croisent la route d'un autochtone au comportement étrange.

La critique d'Alice In Oliver:

Depuis une petite dizaine d'années, le genre horrifique est revenu à une formule efficace et connue de tous, à savoir le film inspiré de faits réels.
Wolf Creek, réalisé par Greg McLean, est de ceux-là. Il s'agit d'une production australienne, l'action prenant lieu dans le pays en question, plus précisément dans le désert, et près d'un gigantesque cratère, causé par la chute d'une météorite.

wolfcreek

A partir de là, le scénario est assez classique. Attention, SPOILERS ! Trois touristes (un homme et deux jeunes femmes) tombent en panne de voiture.
Egarés au milieur de nulle part, nos trois héros font la rencontre de Mick Taylor, un autochtone plutôt sympathique au premier abord.
Mais très vite, les événements prennent une tournure dramatique. Mick Taylor n'est autre qu'un psychopathe, qui prend son pied à torturer et à massacrer les touristes de passage.

Wolf_Creek_in_road1

A partir de là, bienvenue en enfer ! Clairement, on sent que Greg McLean a regardé et apprécié Massacre à la Tronçonneuse, son long-métrage rappelant fortement l'ambiance morbide et poisseuse du chef d'oeuvre de Tobe Hooper.
Malheureusement, Greg McLean n'est pas Tobe Hooper, Wolf Creek souffrant de certains défauts plutôt gênants.

wolfs_creek_wideweb__430x316_0

Tout d'abord, le film met du temps à planter son décor et ses personnages. En résumé, il faudra attendre trois bons quart d'heure avant que les hostilités se mettent en place. Ensuite, le scénario reste assez prévisible.
Pour le reste, Wolf Creek remplit largement le cahier des charges et peut compter sur la très bonne prestation de John Jarrat, excellent dans la peau de ce pecno rappelant le héros ringard de Crocodile Dundee.
Wolf Creek est donc un film d'horreur efficace, le tueur de service étant son atout principal. A noter qu'une suite devrait bientôt voir le jour.
Pourquoi pas... A condition de mieux exploiter ce criminel atypique.

Note: 13.5/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines