Magazine Culture

La chronique du roman "Les lames" de Mo Hayder

Par Fangtasia

« Vous seriez prêt à mourir pour votre enfant.

Mais seriez-vous prêt à tuer pour le sauver ? »

Comment faire pour survivre lorsque, du jour au lendemain, on se retrouve sans argent, avec un enfant à charge, et qu’on n’a jamais travaillé ? Voilà des questions qui n’avaient jamais traversé l’esprit de Sally jusqu’à ce que son mari la quitte. Mais pour cette femme au foyer discrète et effacée, il est temps de prendre les choses en main. Car Millie, sa fille adolescente, est en danger. Elle subit en effet depuis quelque temps le chantage d’un dealer qui lui réclame une somme faramineuse. De plus, depuis qu’une jeune fille des environs a été tuée sauvagement après avoir été violée, Sally ne peut s’empêcher de trembler pour Millie. Pour l’aider à rembourser sa dette, elle accepte de travailler comme gouvernante pour un homme d’affaires richissime à la tête d’un empire pornographique.

C’est le début pour elle d’une descente aux enfers dans laquelle sa sœur Zoe, inspecteur de police à Bath qu’elle a perdue de vue depuis des années, s’apprête à la rejoindre...

Ma critique :

Jusqu’à présent, je n’avais jamais lu un livre de Mo Hayder... Eh bien, je compte me rattraper dès maintenant.

Je suis sous le choc ! Ce polar est d’une intensité rare, d’un suspens renversant qui vous berce de suppositions jusqu’à la dernière page. Incroyable !

Le rythme du récit ne perd jamais en intensité alors qu’en général, dans les polars, il y a toujours un essoufflement de l’intrigue vers le milieu. Dans Les lames, il n’en est rien. Chaque fois qu’on croit que Mo Hayder nous met sur une piste, hop, notre attention est détournée. J’ai eu la sensation d’être un train sur des rails qui n’a pas cessé de changer de direction au gré de la volonté de Mo.

L’écriture est vive et très fluide, on rentre immédiatement dans la tête de ses deux personnages dont la psychologie est maîtrisée à un point hallucinant.

L’univers est très noir mais il est vrai et favorise l’immersion du lecteur.

Sally et Zoe sont sœurs. Ce lien du sang est bien la seule chose qui les unit... Suite à un drame d’enfance – qu’on découvre au fur et à mesure – elles se sont éloignées pour finir par ne plus se parler. Chacune a fait sa vie, une vie plus ou moins chaotique tant pour l’une que pour l’autre.

En effet, Sally a longtemps été une mère au foyer dépendante de son mari jusqu’au jour où il a choisi de divorcer la forçant à s’assumer elle ainsi que sa fille adolescente Millie. Sally souffre d’un manque de confiance en elle assez élevé... Pourtant, elle va se révéler forte et solide dans cette tragique histoire.

Zoe est devenue flic après avoir fait le tour du monde. C’est elle qui donne le meilleur change si je puis dire. En apparence, elle a tout réussi. Elle est inspecteur, c’est une femme forte et intelligente. Sauf qu’on découvre que le passé familial lui pèse et l’a conduite vingt ans plus tôt à faire des choix pas très judicieux.

Ces deux femmes, que tout oppose, vont se retrouver après toutes ces années. C’est à se demander comment c’est possible ^^ Eh bien, croyez-moi, ça l’est et Mo Hayder a su faire en sorte que le hasard qui les réunit soit plausible car cruel et réaliste.

Un horrible meurtre est commis dans la petite ville de Bath. Lorne, une adolescente de 15 ans, coqueluche de tous les garçons, est retrouvée morte. Elle a été violée.

Zoe est chargée d’enquêter sur cette affaire qui va lui rappeler son ancienne vie. Elle éprouve une compassion déroutante pour Lorne dans laquelle elle se reconnaît, ce qui rend l’enquête beaucoup plus humaine.

Sally, quant à elle, doit sauver sa fille des griffes d’un dealer. Pour se faire, elle va, en quelque sorte, vendre son âme au diable...

Quel est le lien entre ces deux affaires ? Hum, je serai muette comme une tombe. Allez, un indice : le monde violent et sordide de la pornographie sera le cadre de cette histoire. Et il semble que ce monde soit très petit...

Un dernier point avant de conclure. Les deux sœurs ont chacune un homme dans leur vie. Leurs relations avec eux sont très bien développées. Elles ont beau être différentes, Sally et Zoe agissent de la même manière en matière d’amour : elles fuient parce qu’elles ne s’aiment pas elles-mêmes.

Sally ne veut plus dépendre d’un homme. Sauf que Steve est un vrai mec qui ne l’entend pas de cette manière. Il va lui prouver qu’un couple peut être une équipe soudée.

Zoe refuse de s’engager. Elle a pourtant sous la main un homme très bien : Ben son coéquipier. À force de se fermer, elle met en péril leur relation... pour finalement se rendre compte qu’elle a peut-être besoin des autres et que cela est plus une force qu’une faiblesse. Une leçon que cette enquête va se charger de lui enseigner.

Pour conclure, je dirais que le meilleur dans ce livre, c’est certainement le fait de lire un polar très humain, qui dépasse le cadre d’une simple enquête. Les héroïnes sont vraies, elles évoluent dans un monde réel avec ses vices et ses dangers. Elles luttent pour protéger les leurs, quitte à s’affranchir de la moralité et de la loi...

Éditeur : Presses de La Cité

Collection : Sang d’encre

Parution : 01/06/2011

Prix : 21,50 €

écrit par Julie


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fangtasia 9552 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines