Magazine Politique

Délinquance presque ordinaire à Marseille...

Publié le 04 août 2011 par Falconhill
Délinquance presque ordinaire à Marseille...Une histoire hallucinante narrée ce matin par la Provence…. Un parking annexé par des petites frappes à l’entrée de Marseille
La Provence raconte l’histoire :
15h au parking de la Porte d'Aix (2e arrondissement de Marseille). Un jeune soulève la barrière et l'automobiliste va garer sa voiture. Il paiera en partant. 5 €, c'est le tarif unique, inscrit grossièrement au feutre sur une borne. 5 €, c'est l'argent qu'empochera un groupe de jeunes qui actionnent la barrière toute la journée. 5€, c'est l'argent que perdra la société Vinci Park qui a abandonné son parking. Trop dangereux

Vinci explique avoir lâché l’affaire il y a 6 mois. Parce que intimidation, racket, dégradation, puis violences sur le personnel. Vinci exploitait ce parking par délégation de la communauté urbaine de Marseille. Dont le président (Eugène Caselli, PS), attend désormais une réponse de l’état. Parce que les choses deviennent trop dangereuses pour une police municipale pas forcément gréée pour faire face à « ces individus dangereux Porte d’Aix ».
Je lisais les commentaires des internautes sur le site de la Provence, suite à cet article qui, personnellement, m’a laissé sans voix. Même pas en colère, même plus en colère…
Alors je lisais des commentaires hallucinants. Ceux qui défendaient ces délinquants, ces « pauvres » qui piquent au forcément méchant « Vinci ». On croit rêver parfois, devant tant de bêtises… Et bien sur, après, les polémiques politiciennes à deux balles. « C’est la faute à Sarkozy ! ». « Non, celle de Mitterrand qui a été laxiste, ainsi que tous les socialistes ! ». « Non, c’est celle de Sarkozy ». Etc, etc…
Parce qu’en plus d’annexer un parking public, il va de soit que ces jeunes délinquants insupportables agressent aussi les automobilistes qui laissent leurs voitures dans ce « parking fantôme », ainsi qu’il est appelé par les marseillais…
Il fut un temps, une personne parlait de nettoyer « certains quartiers au karcher ». La forme avait fait hurler certaines âmes sensibles et pleines de tolérance. Le fond avait été pitoyable, puisque depuis 2005, outre quelques voitures brulées, pas de résultats. Les cons qui emmerdent les gens sont toujours là. Certains maires veulent même faire intervenir l’armée dans leurs communes…
La lutte contre la sécurité, malheureusement, ce n’est pas uniquement des mots et des biceps affichés à la tribune, ou des bons sentiments bien mielleux. Sinon, ça ne donne rien. Ou alors des parkings marseillais annexés par quelques gamins qui mériteraient un grand coup de pied au cul…

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Falconhill 1396 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines