Magazine Cinéma

Pier Paolo Pasolini: le grand provocateur du cinéma

Publié le 15 août 2011 par Olivier Walmacq

image001

Aujourd'hui, dans cette si belle catégorie des "dossiers cinéma", un talent exceptionnel, l'un des plus grands réalisateurs italiens de tous les temps. Aujourd'hui, j'ai le grand honneur de vous présenter un de mes réalisateurs de chevet: Pier Paolo Pasolini. PPP. Réalisateur mais pas que, étant donné que ce grand provocateur était aussi romancier et poète.
Voici, Ô mes confrères bloggeurs, la biographie de cette grande âme, qui continue de hanter la culture d'aujourd'hui, même s'il me paraît un peu oublié (sauf du cinéma de minuit sur la 3, mais c'est une autre histoire...). 
Aujourd'hui, je m'en sens, de raconter et commenter la vie de ce monstre (et dans le bon sens du terme !)...

Pier Paolo Pasolini naît le 5 Mars 1922 à Bologne. C'est un enfant plutôt doué, qui fait de belles études. Très vite dans sa jeunesse, Pasolini se passionne pour l'écriture, et plus particulièrement pour la poésie.
Il écrit ses premiers poèmes dans son adolescence, et sortira vite son premier recueil, à l'âge de 20 ans, en 1942.
Pasolini s'improvise aussi dans le domaine du journalisme. A l'époque de Mussolini et du fascisme, il se laisse engluer par cette dictature, et écrit des articles pour des journaux fascistes. A la fin de la guerre, il devient même le rédacteur en chef d'un journal de cette trempe. Il y passe 18 mois, mais son expérience est mauvaise et le dégoûte profondément du fascisme.
Dès l'année 1947, Pasolini trouve sa vraie voie politique, et sera plus que jamais engagé dans les partis de gauche, voire d'extrême gauche.
Cette influence gauchiste se retrouvera dans l'ensemble de sa carrière.

Pasolini n'a pas abandonnée son amour pour la poésie, continue à écrire. Et c'est au début des années 50 qu'il se tourne vers l'ecriture d'un premier roman. Ce premier roman sort en 1954, et sera un immense scandale.
Les Ragazzi (puisque c'est là son titre) aborde la prostitution masculine. On comprend pourquoi ce roman fera scandale !
Mais Les Ragazzi permet à Pasolini de se faire une certaine réputation. Sulfureuse ! 1954 ne sera pas que l'année de son premier roman: en 1954, Pier Paolo écrit également son premier scénario de film, celui de La Fille Du Fleuve, de Mario Soldati. A partir de cette date, Pasolini va écrire des scénarios comme s'il en pleuvait, jusqu'à se retrouver en 1957 aux commandes scénaristiques  de l'un des chefs d'oeuvre de Federico Fellini, qui est déjà à cette époque un réalisateur confirmé, Les Nuits De Cabiria. Le deuxième roman de Pasolini sort en 1959, et connaît encore une certain scandale. Il s'agit d'Une Vie Violente, qui achève de faire de Pasolini un provocateur. Du moins en matière de romans.
Spécialisé dans l'écriture de livres et surtout de scénarios de films, il ne reste plus à Pasolini que de réaliser ses propres films.
Dès 1960, à presque 40 ans, il se met à l'écriture de son premier long-métrage.

locandina1

Accattone est co-écrit avec Sergio Citti. On y parle d'un proxénète, Accattone donc, dont la prostituée Maddalena est victime d'un complot et d'une dénoncitation. Pendant ce temps, Stella arrive dans la vie du jeune proxénète, et parvient à le séduire. Pour l'acteur principal du film, Sergio Citti conseille à Pasolini son frère, Franco Citti. Franco est engagé, et deviendra l'acteur fétiche du réalisateur. Le film sort en 1961. Il est bien acceuilli en France mais ne reçoit qu'un acceuil mitigé en Italie et dans les pays voisins.
Pourtant, Accattone s'inscrit dans une vague très en vogue (héhé !) à l'époque, celle du néo-réalisme. L'équivalent italien de la Nouvelle Vague en France. Le film, donc, ne marche pas bien, mais Pasolini persiste, il veut à tout prix percer dans le domaine du septième art, et récidive dès l'année d'après.

mammaroma

1962, Anna Magnani interprète Mamma Roma. Décidément, la prostitution est un sujet cher à Pasolini puisque son deuxième film relate l'histoire d'une ancienne prostituée qui vient s'installer avec son fils dans un quartier tranquille. Dans le rôle du fils... Franco Citti ! Avec cette oeuvre, Pasolini connaît enfin le succès en tant que réalisateur dans son p
ays. De là naît véritablement une grande carrière. Mamma Roma pose les bases, mais ne prépare en rien aux scandales qui suivront...

rogopag2
3700224302481

1963, Pasolini ne réalise pas de longs-métrages mais parvient quand même à obtenir le scandale. Cette année-là sort Rogopag, un film à sketches réunissant Roberto Rossellini (RO), Jean-Luc Godard (GO), Pier Paolo Pasolini (PA) et Ugo Gregoretti (G). Pour ce film, Pier Paolo réalise La Ricotta, sketch à propos d'un homme mourant d'indigestion sur le plateau de tournage d'un film sur la vie du Christ. Résultat: le film est interdit dans tout le pays à cause du sketch, et Pasolini condamné à quatre mois de prison pour outrage à la religion !
Mais le réalisateur échappe finalement à la peine de prison, car il a déjà été nommé pour réaliser un film qui sera présenté à la Mostra de Venise... En attendant, 1963 est aussi l'année du documentaire La Rage.
Un docu original, montrant des images du XXème siècle. Des images politiques. Un docu en deux parties, aussi: la première partie est racontée par Pasolini, réalisateur orienté, comme on l'a vu, à gauche, voire à l'extrême gauche, politiquement. La deuxième partie, qui montre peu ou prou les mêmes images, est narrée par Giovanni Guareschi, un réalisateur de droite.
La Rage montre deux visions politiques différentes. En cela, le documentaire aura droit à une certaine polémique, et Pasolini parvient à nouveau à créer la contreverse.

Evangile%20selon%20St%20Mathieu%20(l')

Tout à l'heure, on a parlé d'un film nommé à la Mostra de Venise, qui a fait éviter à Pasolini quatre mois de prison. Hé bien, il s'agit de L'Evangile Selon St Matthieu. Dans La Ricotta, Pasolini montrait le tournage d'un film sur le Christ; ici, c'est tout simplement un film sur le Christ...
Le film, très bien accueilli, sort en 1964. C'est une oeuvre fleuve, de 2h20, qui s'impose vite comme l'un des films cultes du réalisateur. Signalons que l'on trouve, dans un tout petit rôle, Ninetto Davoli, qui reviendra dans plusieurs films de Pasolini. Au début, dans le rôle du Christ, Pasolini avait pensé à Allan Ginsberg, puis à Jack Kerouac, figures emblématiques de l'écriture poétique de l'époque.
Finalement, après refus des deux intéressés, le rôle sera confié à un illustre inconnu espagnol, Enrique Irazoqui. L'Evangile Selon St Matthieu est une oeuvre charnière pour Pasolini, le film qui le fera passer au statut de véritable artiste confirmé.

comizi
DES-OISEAUX-PETITS-ET-GROS-UCCELLACCI-E-UCCELLINI-1966_reference

1965 voit la sortie du documentaire Comizi D'Amore, renommé parfois en France Enquête Sur La Sexualité. Ici, Pasolini s'interroge sur la sexualité des jeunes italiens, et prouve que le sexe est parite intégrante de son art.
Puis, pour son quatrième long-métrage, Pasolini réunit le très célèbre (dans son pays) comédien Toto (à plus de 60 ans et dans l'un de ses derniers rôles: il meurt en 1967) ainsi que Ninetto Davoli pour interpréter Des Oiseaux Petits Et Gros, qui sort en 1966. Le film, est une comédie se voulant légère, et il reçoit le meilleur acceuil pour un film de Pasolini en Italie.
Des Oiseaux Petits Et Gros est un véritable triomphe commercial. Ce film marque la première collaboration entre Pasolini et Ennio Morricone, surtout connu pour avoir sginé la musique des films de Sergio Leone, mais qui signera également toutes les musiques de Pasolini jusqu'à la fin de la carrière du réalisateur.

edipore

En 1967, Pier Paolo signe un film pour le moins mystique, mais un de ses chefs d'oeuvre: Oedipe Roi. Il s'agit évidemment d'une réécriture du mythe d'Oedipe. Réunissant Franco Citti et Silvana Mangano, le film est tourné dans des ruines marocaines, dans le désert.
Encore une fois, ce film retraçant le mythe grec est un triomphe. Pour ce film, Pasolini s'offre même un tout petit rôle: il apparaît deux minutes, c'est un messager. Avec Des Oiseaux Petits Et Gros et Oedipe Roi, Pasolini s'est un peu éloigné de la contreverse qui lui avait si bien réussi lors de ses premières années.
Alors, dès 1968, grande année de révolte culturelle et sociale, il tente un gros coup. Mais, alors, un très gros coup.

theoreme
19091

1968, sortie du chef d'oeuvre absolu de Pasolini: Théorème. Enfin, le scandale lui pète à nouveau à la gueule.
Avec cette histoire pour le moins étrange d'un visiteur inconnu qui séduit charnellement toute une famille de bourgeois, Pasolini signe une fable profondément gauchiste et anti-bourgeoise dans l'âme.
Réunissant Terence Stamp, Silvana Mangano, et dans un petit rôle, Ninetto Davoli, Théorème est un immense scandale, qui sera interdit aux mineurs, quand il n'est pas interdit tout court. Pasolini se verra en procès de la part de l'église catholique (car ce visiteur prenant du plaisir avec tout le monde est censé être Dieu !). Parallèlement, c'est aussi un jury catholique qui lui décèrne un prix...
Etrange de la part de ces cul-bénis, qui n'ont décidément pas compris le film... Pasolini échappe à nouveau à la prison. De nos jours, Théorème a inspiré bien des films au scénario similaire, tels que American Beauty de Sam Mendes ou Visitor Q. La fresque gauchiste de Pasolini ne se termine pas là: en 1969, il signe l'introuvable (il n'existe pas en DVD...) Porcherie, réunissant Pierre Clémenti, Jean-Pierre Léaud et Laura Betti, qui avait déjà un rôle dans le précédent.
Le cinéaste s'approche de la Nouvelle Vague avec ce film qui réunit des figures emblématiques de ce mouvement de cinéma français des années 60.

10722-b-carnet-de-notes-pour-une-orestie-africaine
images

Pasolini est un grand voyageur. En 1970, il sort un documentaire où il se met lui-même en scène, Carnet De Notes Pour Une Orestie Africaine.
Ici, il prend des notes lors de son périple en Afrique. Le visuel ci-dessu montre une des rares photos de Pasolini souriant !
Peu de temps après sort un film dans la lignée de L'Evangile Selon St Matthieu et Oedipe Roi, c'est-à-dire un film antique: Médée. Pour jouer la fameuse Médée, personne d'autre que... Maria Callas...
La diva interprète ici son seul rôle au cinéma. Mais, le cinéaste est passionné par le sexe, le côté charnel se retrouve dans la plupart de ses films, et il va clairement le prouver dès l'année d'après.

le_dec10
les_contes_de_canterbury,1
1001_nuits_pasolini

La fin de la carrière de Pasolini et sulfureuse, et cela surgit dès 1971. Le Décaméron est le premier film de la Trilogie de la Vie: une trilogie érotique basée sur trois écrits ancestraux... Le Décaméron est l'adaptation des contes grivois de Boccace écrits au XIVème siècle. L'adaptation réunit Franco Citti et Ninetto Davoli. Pasolini s'offre un rôle, même dans l'un des sketches de ce film ! Car les trois volets de la trilogie de la Vie sont des films à sketches...
Au final, Le Décaméron, comme les deux autres volets, est un film à l'érotisme soft, mais qui sort à la période idéale: au début des années 70, le film érotique se popularise, et on assiste même aux premiers films pornographiques. Pasolini, sur le coup, peut paraître un peu opprotuniste !
Les Contes De Canterbury sort en 1972. Cette fois, Pasolini se base sur l'oeuvre de Geoffrey Chaucer. Puis, Les Mille Et Une Nuits sort en 1974: inutile de dire que cette adaptation libre n'est pas celle à montrer aux gosses...
Pasolini, au final, a connu de gros scandales, et ici, avec cette trilogie, il tient un florilège sexuel. Il ne restait plus qu'à mêler les deux.

Saloposter

Cette fois, Pasolini n'y va pas par quatre chemins et se lance dans un projet tout bonnement insensé: une adaptation de l'oeuvre du Marquis de Sade Les 120 Jours De Sodome, transposée à l'époque du fascisme en Italie.
Plus précisément dans la république fasciste de Salo. Ce qui donnera comme résultat final Salo Ou Les 120 Journées De Sodome.
Un film anti-fasciste, mais surtout particulièrement barbare et malsain. Pasolini atteint une dimension gonflée que peu de réalisateurs auraient osé à l'époque. La chose est simple: des fous-furieux adeptes de Mussolini s'enferment dans un château pendant 120 jours avec 9 garçons et 9 filles. Jeunes. 15/16 ans.
Ils leur font subir des actes de sado-masochisme, d'humiliation sexuelle et de scatologie. Voilà pour la présentation des hostilités !
Salo est brut, sans concession, tel que Pasolini le voulait. Jamais il n'était allé aussi loin dans le choc et le sexe.

Le film est tourné en 1975. Pasolini aura le temps de promouvoir son film, qui doit sortir en 1976. Le film sortira effectivement cette année-là, sera un scandale absolu un peu partout dans le monde.
Mais le film sort à titre posthume. Le 2 Novembre 1975, deux jours après avoir donné sa dernière interview, pour la télévision française, le maître absolu du scandale et de la provocation est assassiné à l'âge de 53 ans sur la plage d'Ostie à coups de bâton, puis écrasé par sa propre voiture.
Les raisons de l'assassinat ? Ce n'est pas Salo: c'est tout simplement car le réalisateur avait des penchants homosexuels.
Il a été tué pour ça, par un putain d'homophobe comme il en existe malheureusement. Le suspect est un jeune homme de 17 ans... Lors de son arrestation, il reconnaît avoir tué Pasolini, et dit même avoir fait une bonne action. Il est emprisonné dans faire de scandales...
Pourtant, en 2005, l'assassin présumé dénigre son geste: il dit qu'il n'est que témoin, qu'il y avait trois autres hommes, et qu'il s'est laissé arrêter pour ne pas avoir d'ennuis. Ce qui paraît quand même peu probable.
Mais ne nous attardons pas sur ce cas: ayons plutôt dans nos têtes l'image d'un véritable génie, qui continue d'inspirer le monde du cinéma aujourd'hui.

Koamae

PIER%20PAOLO%20PASOLINI


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :