Magazine Cinéma

San Ku Kaï

Publié le 15 août 2011 par Olivier Walmacq

san-ku-kai5b15d

Style: Manga live/sentai
Année: 1979
Durée: 27 épisodes de 25 minutes

Résumé: Les aventures extraordinaires du San Ku Kai, vaisseau spatial avec à son bord, Ryu, Ayato et leur ami, le Singe Siman...

La critique de Duncan:

Les années 70 est l'époque au Japon du Sentai, nom donné la-bas aux séries live japonaises qui s'inspirent entre autres des mangas.
Il existe la version bien à eux de Spiderman, X-OR, Bioman et San Ku Kaï entre autres (je n'en connais pas d'autres à vrai dire !).
Il est donc question ici de San Ku Kaï, oeuvre évidemment kitsch, mais absolument incontournable pour les amateurs du genre.

Mais commençons par le début. San Ku Kaï, c'est avant tout un film, Les évadés de l'espace, réalisés par le défunt Kinji Fukasaku himself quelques années avant. Sans ce film, pas de série.
Les scènes de batailles spatiales (très bien faites) du film seront d'ailleurs reprises dans la série, ce qui contraste forcément avec le côté fauché de la série.

Alors oui, de nombreuses scènes, de nombreux plans sont recyclés entre les épisodes à cause du manque de budget.
Les acteurs sont de seconde zone, c'est mal fait, les ennemis sont ridicules(l'homme vautour dans l'épisode 14!), le génerique d'introduction français est insupportable, mais vraiment fendard: “San ku kai, san Ku kai, c'est un message, c'est un message, San Ku kai, San Ku kai, c'est un voyage, c'est un voyage, San Ku kai, c'est la bataille, c'est la bataille !"). Les maquillages et les costumes sont risibles (bien que véritablement inventifs),la BO est répétitive,les décors sont en carton, mais vraiment, j'adore chaque épisode.

Les chorégraphies sont millimétrées et bien réalisées, l'ambiance décalée et typiquement japonaise est grandiose par exemple.
Véritablement nanardesque, mais tout simplement incontournable pour les amateurs de cinéma sentai kitsch à la Bioman.
Excellent, en tout cas, bien mieux que les fameux Power Rangers, qui ont tout piqué à leurs pairs et qui n'en possèdent pas le charme (Hollywood oblige).

Note: 7/20
Note nanardeuse: 19/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines