Magazine Culture

News // Baxter Dury: J-1 avant Happy Soup...

Publié le 16 août 2011 par Letrockruleradio
News // Baxter Dury: J-1 avant Happy Soup... Bercé, dès son plus jeune âge, par le groupe de son père (Ian Dury), les Blockheads, qui martelaient Johnny Be Goode dans la cave, et avec un ex-roadie de Led Zeppelin, surnommé Sulphate Strangler, en guise de baby-sitter, Baxter Dury n’a jamais été destiné à avoir un boulot convenable. Le label Regal Records devait être du même avis puisqu’il a récupéré ce bonhomme élevé dans la région de Buckingham, et s’apprête à publier Happy Soup, son troisième album solo.
Mixé par Craig Silvey (Arcade Fire, Arctic Monkeys, Portishead), l’album est à des années-lumière de la noirceur et des désillusions sentimentales de Floor Show, paru en 2005, au point que Baxter Dury le qualifie de “musique psychédélique de bord de mer”. Ses dix morceaux racontent un quotidien passé à danser sur une terrasse fleurie, et des histoires de sexe minable, au Portugal. Mais le talent d’écriture de Baxter et sa faculté à analyser les personnalités font que ses chansons sont tout sauf ordinaires. 
Pris en sandwich, sur son label, entre les icônes de la pop que sont Tinie Tempah et Katy Perry, Dury confie en plaisantant qu’il aime être “celui qui a un curieux chapeau et fait de la musique de dingue.” Comme il l’explique lui-même, ce n’est pas difficile de comprendre pourquoi : “Quand j’ai grandi, il y avait toujours une dizaine de personnes, assises en rond dans notre salon, qui portaient des drôles de lunettes et faisaient le bœuf. Je me joignais à eux en secouant une boîte de corn-flakes.”  
Des paquets de nourriture, Baxter est passé à la guitare et à la poésie, et en 2001, il a publié son premier disque, l'EP Oscar Brown. Avec son sample d’Oh! Sweet Nuthin’, du Velvet Underground, la chanson, délicate et totalement barrée, n’aurait pas pu être plus éloignée du rock’n’roll turbulent et très second degré de son père. 
Vite repéré par le label indépendant Rough Trade, Baxter a publié Len Parrot’s Memorial Lift en 2002 et Floor Show trois ans plus tard. (2005). Les deux albums ont été encensés par la presse, puis Dury a pris la direction de la France pour, selon lui, “réfléchir un peu.” 
Au cours des deux dernières années, Baxter Dury n’a fait que de la musique. “Ma ligne directrice était que le disque ressemble exactement à qui je suis. De la musique touchante, enrichissante et vraiment sincère, sans me prendre trop au sérieux, termine Baxter. En faisant ce disque, j’ai compris que l’important n’était pas qui on est. Ce qui compte vraiment, c’est que la musique soit bonne.”
Bonne, sa musique l'est assurément. Pour vous faire votre propre idée, jetez un oeil à Claire, le 1er single extrait de Happy Soup, à paraître le 16 août... 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Letrockruleradio 1571 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte