Magazine Culture

Allain Leprest est mort

Publié le 16 août 2011 par Onarretetout

Allain Leprest a choisi de « se foutre à la porte de soi-même / Mourir de soi » (Pauvre Lélian), en ce milieu du mois d’août, à Antraigues-sur-Volane, chez des amis. J’ai voulu comprendre, si on peut comprendre, non pourquoi il s’est suicidé, mais pourquoi là, dans le pays de Jean Ferrat.

J’ai sorti de ma bibliothèque un recueil de poèmes de Patrick Pérez-Sécheret, L’Ardèche brûle à torrents, parce que je me souvenais qu’il s’ouvrait par une préface de Jean Ferrat et que, sur la quatrième de couverture, on pouvait lire un texte d’Allain Leprest.

Et j’ai lu ce poème de Patrick :

Le soir il rentre à quai

les quatre pieds sur terre

l’avenir au présent

une symphonie aux larmes

son passé un tilleul

la tête sur les genoux

il cherche des métaphores

dans un carré de trèfles

l’épigramme en sautoir

Le poète est un clown

la rime à l’éventaire

il clignote dans la nuit

pour caresser une ombre

d’humaine présence

Il finit par se taire

usé d’amour

la voix de courants d’air

en vidant d’un trait de plume

plusieurs vers

pour des nèfles

ou la lune

à Allain Leprest, Antraigues août 2007

Alors pourquoi là ? Une seule réponse m’est venue : par amitié.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Onarretetout 3973 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine