Magazine Culture

Album / The Field - Looping state of mind

Publié le 16 août 2011 par Djaroy
The Field - Looping state of mind
English

It’s with the arrival of Looping State Of Mind on October 24th (via Kompakt) that you finally realize that, for The Field’s ambient techno explorer Axel Willner, the loop never stops. While fans and critics alike point to 2007’s phenomenal debut From Here We Go Sublime – included in Pitchfork’s Top 100 albums of the 2000s – and 2009’s equally stirring follow up Yesterday & Today as standalone points of the Swede’s music; it becomes clear that they appear as mere snapshots of what, for the producer, is a continual cycle of revolutions.

TRACKLISTING
01. The Field - Is This Power
02. The Field - It's Up There
03. The Field - Burned Out
04. The Field - Arpeggiated Love
05. The Field - Looping State Of Mind
06. The Field - Then It's White
07. The Field - Sweet Slow Baby

Revelling in the warm recognition of their recurring patterns, imbuing conflicting twin senses of present and nostalgia, familiarity doesn’t breed contempt; for Willner sees each loop as another chance to adjust, to build upon and multiply so that several of even the slightest nuances can combine to form a true aural evolution.

So it is on this, The Field’s third album, and yet so it has been too for the artist. Rewind three years and, plaudits from his debut LP still ringing in his ears and amongst resultant tours with LCD Soundsystem and !!!, he’d swapped his native Stockholm for the nocturnal utopia of Berlin’s heady streets and clubbing scene. A major internal shift occurred meanwhile when he invited Dan Enqvist and multiinstrumentalist Andreas Söderstrom – since replaced with drummer Jesper Skarin - to turn his hitherto singular vision into a three-piece group. Yesterday & Today was the immediate reaction concocted by the alchemy of those events, gaining more plaudits and leading to headlining tours of Europe.

Previous ideas have been expanded upon and, more importantly, new ones added; vocal samples now creep around signature sound washes, whispering on the periphery; greater contrast has been added with acoustic instruments such as double bass and piano recorded amongst the samples – the result of recording of in the fully-equipped Dumbo Studios in Kompakt’s home town of Cologne. Many of the initial sketches, however, still came from Willner himself at his home studio in Berlin, suggesting an embryonic growth to the creation process; “some of the ideas stretching back to the debut are still there,” he says, cementing this idea of furthering the re-visited, “but we’ve just made a real attempt to grow the sound.”

What’s truly evident – as has always done with The Field’s music - is its evocative quality, how it can stir a half-image or memory of a certain time or event in its listener’s past.

For The Field the loop keeps on spinning, a journey that may find no location yet is content to know that it’s moving firmly forwards. This most recent snapshot that they’ve decided to take, however, is their most captivating yet.

MORE INFOS
http://www.facebook.com/thefield
http://www.kompakt.fm/
http://www.facebook.com/KompaktRecords


Francais

C'est avec l'arrivée de « Looping State Of Mind » le 24 Octobre (via Kompakt) que l’on comprendra enfin que, pour l’explorateur d’une techno ambiante, Axel Willner, du groupe The Field, les boucles ne s'arrêtent jamais. Précédemment, les fans et les critiques avaient souligné en 2007 les sublimes débuts du groupe avec « From Here We Go Sublime », considéré par Pitchfork comme l’un des 100 meilleurs albums des années 2000-2009, tout aussi remuant que l’album suivant « Yesterday & Today » (2009). Pour ce fer de lance de la musique suédoise, il devient évident que ces boucles apparaissent comme un résumé, d’un producteur en perpétuel révolution.

TRACKLISTING
01. The Field - Is This Power
02. The Field - It's Up There
03. The Field - Burned Out
04. The Field - Arpeggiated Love
05. The Field - Looping State Of Mind
06. The Field - Then It's White
07. The Field - Sweet Slow Baby

Jouissant de la reconnaissance chaleureuse de ces patterns efficaces, imprégnés de contradictions passées et présentes, la familiarité ne n’associe pas au mépris, car Willner voit chaque boucle comme une nouvelle chance de s'adapter, de développer et de multiplier les genres, afin de créer différentes nuances se combinant, pour former une véritable évolution sonore et musicale.

Ca y est, c’est le troisième album de The Field, et c’est déjà trop pour l’artiste ! Si l’on remonte le temps (3 ans en arrière), à partir des applaudissements pour son premier album, cela résonne encore dans leurs oreilles avec notamment la première partie de LCD Soundsystem! Il avait troqué son pays natal, et sa ville de Stockholm pour l'utopie nocturnes des rues de Berlin et sa grisante scène clubbing. Un changement majeur s'est produit chez lui, en invitant notamment Dan Enqvist et le multi-instrumentaliste Andreas Söderstrom - depuis remplacé par le batteur Jesper Skarin – afin de transformer sa vision singulière jusqu'ici, en un groupe composé de 3 membres.  « Yesterday & Today » avait été la réaction immédiate, concoctée par l'alchimie de ces événements, générant de nombreuses louanges et conduisant à des dates au travers de toute l’Europe.

Ses idées précédentes ont grandies, sont devenues plus importantes, et de nouveaux sons se sont ajoutés. Ainsi on retrouve des samples vocaux évoluant sur des sons caractéristiques, en chuchotant à la périphérie. On a aussi de plus grands contrastes musicaux grâce à de nouveaux instruments acoustiques tels que la contrebasse et le piano enregistrés sous forme de samples. Le résultat est issu d’un enregistrement au studio Dumbo,  qui se trouve dans la ville natale du label Kompakt : Cologne. Néanmoins, de nombreuses premières esquisses sont extraites de travaux antécédents, réalisés par Willner dans son home studio à Berlin, suggérant une croissance embryonnaire d’un processus de création. «Certaines des idées sont nées là-bas », dit-il, confirmant l’idée d’une méthode revisitée, symbole d’un véritable effort afin de pousser sa musique dans de nouvelles contrées.

Il est évident, comme cela a toujours été évident avec The Field, qu’il s’agit d’une musique de qualité évocatrice, qui mélange des images de sa mémoire d'un certain temps et des événements de son passé d’auditeur.

The Field continue à faire tourner ses boucles, créant un voyage sans lieu défini, se contentant de se mouvoir fermement vers l'avant. Cette musique de l’instantané devient encore plus captivante.

PLUS D’INFOS
http://www.facebook.com/thefield
http://www.kompakt.fm/
http://www.facebook.com/KompaktRecords


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Djaroy 777 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines