Magazine Beaux Arts

« ELLE ETAIT UNE FOIS » Eglise des Cordeliers, Gourdon

Publié le 28 août 2011 par Philippe Cadu @ContempodeLArt

« ELLE ETAIT UNE FOIS » Eglise des Cordeliers, Gourdon (46)Du 3 septembre au 2 octobre 2011
Eglise des Cordeliers, Gourdon
Ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 15h à 19h. Entrée libre

Vernissage le vendredi 2 septembre à 18h30  « ELLE ÉTAIT UNE FOIS »

Avec Alice Anderson, Rina Banerjee, Virginie Barré, Anne Brégeaut, Sophie Calle, Jagna Ciuchta, Marie Denis, Marie Ducaté, Siobhan Hapaska, Marianne Maric, Myriam Mechita, Tania Mouraud, Gina Pane, Titi Parant, Judit Reigl, Muriel Rodolosse, Anne-Marie Schneider, Tracey Emin.

Commissariat : Martine Michard et Pascal Pique.  > Présentation des artistes de l’exposition

Pour la 3ème année consécutive, la Maison des arts Georges Pompidou investit l’Église des Cordeliers à Gourdon. Pour cette édition seront présentées des oeuvres de femmes artistes choisies dans les collections du FRAC Midi-Pyrénées – Les Abattoirs et de l’Artothèque départementale du Lot.

« S’il y a un propre de la femme c’est paradoxalement sa capacité de se déproprier sans calcul : corps sans fin, sans « bout », sans « parties » principales, si elle est un tout, c’est un tout composé de parties qui sont des touts, non pas simples objets partiels, mais ensemble mouvant et changeant, illimité cosmos qu’Éros parcourt sans repos, immense espace astral non organisé autour d’un soleil plus-astre que les autres »
Hélène Cixous, « Le rire de la Méduse », L’arc n°61, Aix en Provence, 1975, p. 50

La motivation de rassembler ces œuvres ne tient ni à la volonté de mettre en scène une identité de genre, ni à l’exposition des valeurs féminines ou féministes. Chacune des pièces choisies concourt précisément à mettre en doute notre perception de ces codes généralement admis délimitant une prétendue expression de la féminité. Au-delà des affects, il est question d’inversion, d’apparence et de disparition, de mouvements amusés entre une intimité exposée et la perception du scandale.

Pour ELLE ETAIT UNE FOIS, l’histoire se raconte à rebours, à rebrousse-poil et dans le désordre. Le principe narratif est décalé : toutes les hypothèses se perdent dans une succession de surprises qui déjouent les références. Les œuvres jonglent d’un support à l’autre, de la performance à la peinture, de la photographie au dessin, de la broderie à la sculpture… Les artistes investissent ces différents matériaux et supports avec une ingéniosité génitrice, modeste et spectaculaire à la fois.

ELLE ETAIT UNE FOIS propose une sorte de rêve éveillé construit comme un labyrinthe où se mêlent : les personnages appartenant à toutes les histoires individuelles, les questions qui agitent le monde public, l’environnement social et culturel, et le désir constant de générer un imaginaire dense et fécond…Tout sauf l’enfermement dans une interprétation définitive et close sur elle-même, loin de la claustrophobie identitaire : une féminité inclassable et fière de l’être.

Église des Cordeliers,  Le Bourg  05 65 40 78 19


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Philippe Cadu 34619 partages Voir son profil
Voir son blog