Magazine High tech

Soirée de lancement Deus Ex: Human Revolution

Publié le 29 août 2011 par Gameinvaders
Prêt pour une augmentation (humaine)?

C’est au cinéma Max Linder à Paris que se tenait jeudi soir la soirée de lancement du jeu Deus Ex: Human Revolution. Pour cette occasion, étaient présent David Anfossi (producteur du jeu) et Jean-François Dugas (directeur) ainsi que Jean-Claude Heudin (directeur à l’IIM) et Ariel Kyrou (agitateur multi casquettes) pour un débat sur le transhumanisme, entre réalité à venir et pure fiction.

David Anfossi

David Anfossi

L’arrivée se fit dans un calme presque religieux, bercée par la musique envoûtante du jeu. Enfoncé dans mon fauteuil, j’ai attendu avec impatience le début. Enfin Julien C. lance le débat et accueille sur la scène David Anfossi et Jean-François Dugas. Ils ne tardent pas à nous en mettre plein la vue avec, premièrement, un rappel des trailers déjà diffusés puis enfin celui du lancement du jeu. Vint le temps des discussions entre les invités, mélangeant réalité, fiction, éthique et imaginaire. Pour imager ce débat nous avons vus les deux pubs: celle de Sarif Industries et celle de Purity First, montrant tour à tour les deux faces de l’augmentation humaine sur fond d’avancement technologique révolutionnaire et de crise sociale. La confrontation fut extrêmement constructive car elle amène à faire réfléchir sur différents points de vue qui ne touchent pas du tout au monde du jeu vidéo. Peut être qu’ainsi, notre média favori se fera plus facilement accepter par les réfractaires.

Mais les sujets de discussion n’étaient pas uniquement centrés sur ce domaine. Heureusement pour nous, j’ai pu en apprendre plus sur les conditions de développement et autres secrets bien gardés.

  • L’équipe de production a connu un pic de population de 140 personnes et toujours dans la bonne humeur
  • Un hot dog géant serait caché dans le jeu à l’insu du producteur
  • Lors de l’arrivé de David dans ses bureaux, il salut par un chaleureux “Bonjour les filles”, peut importe qui se trouve dans les locaux
  • La production a duré quatre ans. Deux ans pour trouver les bases du gameplay et construire le personnages d’Adam Jensen et deux ans pour finaliser la production

Ensuite, Jean François fit une démo d’un niveau encore inconnu, exclusivité donc! Encore une fois, j’ai pu voir les multiples moyens d’accomplir un objectif. En entrant comme un sauvage et truffer de plomb tout ce qui bouge, en étant aussi discret que le battement d’ailes d’un papillon ou en essayant de s’adapter à toutes les situations. Finalement et malgré le peu de temps qu’il restait, j’ai pu poser une question à Jean François Dugas. Quel à été votre plus grand moments de jeu vidéo ? Voici sa réponse:

Jean François Dugas

Jean François Dugas

“Mon grand moment de jeu vidéo… oulala… Le premier Gabriel Knight: Sins of the Fathers. C’était de me promener dans la Nouvelle Orléans, dans le quartier français. Avec toutes ces richesses, ce n’était pas un war moment ni une explosion. J’avais vraiment l’impression de voyager dans un autre univers. J’étais diverti mais j’apprenais en même temps. C’était très stimulant. Après ça je dirais Deus Ex premier du nom. Quand j’ai fini la Liberty Island, il y a des gardes qui m’ont vraiment donné un feedback sur ma manière de jouer la mission. Ma mâchoire en est tombée par terre. Ensuite lors de mon passage dans les toilettes des filles et qu’une personne en reparle. Pour une des rares fois dans le jeu vidéo, je n’étais pas un fantôme qui se promenait dans des couloirs, mais que j’étais quelqu’un qui existait. Ce que je faisais avait un impact sur les autres. Cela a été très révélateur.”

C’est ainsi que s’est achevé cette soirée de lancement. Avec un background en béton armé et un gameplay aux multiples facettes, il ne fait aucun doute que Deus Ex: Human Revolution marquera son temps.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gameinvaders 3370 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte