Magazine

La fin des post-it, plus haut que la lune

Publié le 30 août 2011 par Ladrevert

Hmmmm… pas facile de faire cet article, il y aurait tellement à dire.

Quand nous avons commencé le spot de post-it Art à la défense autour du parc, nous avons mis tout de suite au coeur de ces réalisations, les rencontres. Dans cet endroit symbolique et déshumanisé qu’est la défense, cela a probablement mis quelque chose en branle encore aujourd’hui on peut-être surpris des échos que le mouvement a eu, après l’article initial du JDD reprenant notre picnic, en passant par France 3, France Info, puis après le projet lune : le JT du soir de TF1, demain Canal+, et également une reprise par la presse étrangère, aujourd’hui le Times qui nous a interviewé, sans oublier des sites internet étranger comme l’américain Neatorama ou Monkeyzen en espagnol (et la campagne marketing de Ubisoft est totalement oubliée…). Il y a de la vie dans ce parc, on y va, on y croise des sourires, on discute, on rencontre même des touristes venus spécialement voir les oeuvres…

si on s’éloigne  du retrogaming, comme a pu le faire l’artiste Invader, les post-it sont également source de créativité dans bien d’autres supports, comme a pu le montrer l’université de Kyoto, département Art et Degin, dans son étude des structures, ou encore comme le montre Aaron Hartline de Pixar, appropriez vous le concept, faites marcher votre créativité, donner du sens ou du beau.

Dès le début j’ai essayé de faire passer des messages, de donner du sens à cette démarche spontanée et éphémère, de montrer que cela n’était pas une activité de personnes égoïstes, que cela était de l’énergie sociale, un don à la cité, en tout cas ce que nous nous sommes appropriés sur notre petit spot et ce que nous en avons fait.

En parallèle par rapport aux craintes des entreprises par rapport à leur image de marque j’ai également fait passer le message : notre temps (après le boulot le soir, ou le midi), notre argent (nos post-its), nos passions, poésie et « team building », ce que l’on pourrait traduire par des échanges, du savoir vivre, de la bonne humeur. En parallèle nous avons joué contre la montre et lancé un buzz autour de quelque chose de grand, avant qu’une interdiction ne vienne tout gâcher… c’était le projet lune avant le 15 août.

Cela me fait penser également à l’un des premiers commentaires sur un site internet sur le sujet : « je ne pensais pas que des êtres humains travaillaient dans la firme GS ». La déshumanisation allant au delà de l’entreprise jusqu’à ses employés, mais comme le reprenait Iron Maidon de la série télé : I am not a number, i am a free man

Certains au lieu de profiter, d’admirer ont discuté productivité, problème de société, chercher des boucs émissaires de tous les maux parmi les postit-artistes… j’ai assez peu lu sur la dimension intelligence émotionnelle et sociale des employés… un autre sur le blog du monde faisait ce constat brutal : « La France est en piteux état avec tout ces aigris qui la compose… mais allez travailler chez France Télécom avec des managers bien Français… Ils ont une tout autre utilisation des fenêtres… »

Alors j’ai été très touché par un email que j’ai reçu, j’ai demandé à S. de s’expliquer plus longuement et si je pouvais le publier, ce qu’il a accepté :

Bonjour, Je suis aigri d’avoir perdu mon boulot.Je suis un productif de niveau 5 licencié d’une entreprise liquidée issue de l’economie solidaire géré par un administratif bac+5.Le courage je l’ai perdu et je procrastine. Quand j’ai découvert le phenomene, j’ ai reagis mais je n’ai pas écrit le moindre commentaire. J’ai voulu identifier la génèse du mouvement post it art. J’ai donc découvert votre blog, lu les commentaires. Des mots comme créativité, humanité, et energie sociale m’ont fait changé d’avis ansi que de lire votre profil. Et aussi les commentaires des personnes qui se croisaient et qui maintenant se rencontrent. Il y a comme de l’art stratagémique. Questions : avez vous prévu une fin telle que le démantèlement du mur de berlin ou la bastille ? suggestion : ne pas laisser faire ceux qui était contre, enfin c’est mon avis. Et quid du bénéfice de l’image ? Pour qui ? Bonne nouvelle, ce matin, aprés m’être levé, je me suis relevé.
Je pourrais probablement encore longuement discourir, mais cela me parait vain, je ne peux rien contre les aigri, et S. m’a profondément ému, j’espère que cela vous touchera de même, je pense qu’il a touché du doigt quelque chose d’essentiel. S., j’aime beaucoup ton idée de démantèlement comme le mur de Berlin, on pourrait faire une grande fête autour de cela. Eviter que la fin des post-it soit imposée et brutale, mal vécue comme cela a pu l’être par ailleurs…  dès le début j’ai associé la Comm’ en interne quand nous avons été sollicités (et je leur ai présenté un plan de sortie de post-it pour valoriser cela et que cela soit une expérience positive pour tout le monde). Je pense que les post-it ont été une démonstration de nouveau paradigme, ceux qui me lisent savent que j’aime beaucoup analyser la société et que je m’interroge sur les nouvelles utopies. Un analyste américain disait que le monde politique du XXème siècle c’était des réactionnaires vs des progressistes, ensuite selon les pays on a une droite et une gauche (qui peuvent être inversés). Le paradigme du XXIème siècle, toujours pas assimilé par certains, c’est des corporations vs des individus. Sauf que nous venons de voir que dans les corporations il y a des individus, si nous ne sommes pas en conflit, plein de colère nous pouvons essayer de changer les choses, bien sûr cela demande beaucoup d’énergie et réussir à changer les mèmes, faire adhérer les esprits à de nouvelles idées. Réaliser un projet multi-étage a été un véritable projet, réussir à faire adhérer toutes ces personnes autour d’un projet et le réaliser. Cela me fait penser à cette définition de l’entre prise de David Packard, qu’il serait bon de méditer :

Beaucoup de personnes croient à tort, qu’une compagnie existe simplement pour faire de l’argent. Bien que ce soit un important résultat de l’existence même d’une compagnie, il nous faut aller plus profondément et trouver les vraies raisons de notre existence… être ensemble et exister en tant que que compagnie, être capable d’accomplir collectivement quelquechose qu’on ne pourrait pas réaliser séparément. Faire une contribution à la société. Cela doit être la principale force dirigeante d’une société et d’un gouvernement

Jeudi, nos voisins de SG vont lancer l’opération « Plus haut que la lune », une oeuvre de 11 000 post-its sur 7 étages, mobilisant 35 personnes. Cela sera un beau pied de nez aux personnes qui n’ont encore rien compris à ce que nous avons pu faire et qui ont cru que c’était une gaminerie égoiste de personnes désoeuvrées, qui s’arrêterait au premier septembre…

C’est un don à la cité, c’est de l’utopie en marche, c’est faire adhérer autour de projets insensés et les réaliser. Ainsi, j’apporterai modestement ma contribution en post-it à mes voisins si cela peut les aider pour leur projet secret, et surtout insensé. J’imagine les doutes de dernière minute, le stress lié au fait que si cela ne se fait pas à telle date cela ne se fera jamais, et que la veille on n’a pas encore tout ce qu’il faut. Pourtant je veux croire à la magie de toute cette énergie positive.

Alors jeudi, si vous voulez voir un rêve se concrétiser, venez au parc à La Défense, regarder le projet se monter à partir de midi quinze.

Ce fut un grand honneur que d’avoir modestement apporté ma pierre à cette poésie de pixel et couleurs, d’avoir partagé avec vous ces évènements. J’espère que vous aurez apprécié l’ensemble des billets sur le sujet. Un remerciement aux médias rencontrés qui ont fait une couverture très positive du phénomène.

Fanfan, Sept 2010



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ladrevert 1008 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte