Magazine Cinéma

Ca c'est Paris !

Par Lou Poulain

Klapish et moi habitons le même Paris...
Celui où se croisent des maraîchers, une boulangère, une assistante sociale, un danseur, un architecte, un SDF, un prof de fac, une mannequin, de jeunes étudiants, un clandestin camerounais...
Mise en valeur ici par le regard d'un jeune homme malade, que la mort pourrait bien visiter rapidement...
le Paris de Klapish n'est autre que notre quotidien de tous les jours dans cette ville.
Celle où des milliers d'inconnus se croisent, se suivent, se rencontrent sans jamais réellement se voir.
Et quand un homme prend le temps d'immortaliser tout ça, qu'il soit le cinéaste ou le personnage malade qui découvre la vie avec un regard neuf... on est simplement sous le charme d'une simplicité poétique. Pierre ouvre grands les yeux en attendant qu'on les lui ferme ou qu'on lui greffe un coeur vaillant. A ses pieds, par-dessus les toits, il regarde la ville comme pour la première fois...

Ce que Klapish nous montre ne sont que quelques extraits choisis d'une ville aux milles couleurs.
Ce qui aurait pu être banal est traité avec humour, finesse... sans jamais entrer dans le registre de la parodie ou de la caricature de mauvais goût.
Et le talent de Klapish se situe là, justement. Il sait nous faire rire, nous attendrir, nous surprendre, tout en restant fidèle à la réalité qu'il dépeint.
Ainsi Karin Viard surjoue la boulangère réac et fait d'un rôle ingrat un truculent personnage de comédie.
Ainsi, le temps d'une folle équipée nocturne, les maraîchers de Rungis et les bourgeoises en Prada batifolent dans les chambres froide.
Le Casting est hors paire !
avec une mention pour Juliette Binoche, magnifique, rayonnante de mille feux...
Un film choral, certes, mais touchant, simple, réaliste et tendre.
Il va sans dire que Klapish sait nous parler de nous et de notre quotidien comme personne.
C'est pour toutes ces raisons que vous devez voir ce film !
C'est parce que je voudrais avoir la nostalgie de Paris. Savoir repenser à ces bons côtés de cette ville envoûtante avec attendrissement... que j'attends avec impatience le moment où je l'aurai quitté.
Cf : Le site officiel du film
(avec la superbe BO à l'écoute)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lou Poulain 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines