Magazine Conso

Un nouveau Gandhi pour la classe moyenne indienne

Par Middle

Un nouveau Gandhi pour la classe moyenne indienne Rien ne va plus au pays des castes. La corruption freine le développement personnel alors que le pays s’enrichit.
Alors que les Français râlent contre la nouvelle taxation des sodas, les Indiens voient leur accès aux fruits et légumes se compliquer. C’est Green et vert qui a relayé un rapport de l’association des chambres de commerce et de l’industrie indienne selon lequel plus de 50% de la classe moyenne dite « inférieure » a été contrainte de se priver de fruits et légumes ou d’en réduire sa consommation.
Cette étude n’est pas anecdotique quand on sait qu’en Inde la classe moyenne représente plus de 300 millions de personnes et qu’un disciple de Gandhi porte haut et fort leurs revendications. Selon le quotidien canadien La Presse, Anna Hazare « enflamme la classe moyenne ». C’est donc cette nouvelle caste qui adhère le plus à cette campagne anticorruption, celle qui peut payer des études à ses enfants et bénéficier d’un peu de temps libre. Mais c’est la même classe moyenne qui, selon un témoignage paru dans Rue 89, « possède des voitures, mais le pétrole est hors de prix, elle a acheté des maisons, mais elles sont hypothéquées et payer un pot-de-vin est devenu monnaie courante ».
Elle s’en remet donc à ce gourou de 74 ans qui avait entamé une grève de la faim le 16 août à laquelle il a mis fin le 28 août, pensant avoir été entendu par les parlementaires de son pays. Mais un article du Post rappelle que ce pacifiste avait fait frapper des alcooliques de son village natal en les attachant à un arbre.
A écouter, un reportage de Radio Canada sur la classe moyenne indienne.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Middle 11 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte