Magazine Cinéma

Crime d'amour

Par Tibo75
Crime d'amour
dimanche 11 septembre 2011
Tout sonne faux dans ce film : le jeu des acteurs, la description de la vie dans l’entreprise, le maquillage du meurtre à la « Omar m’a tuer ». On se dit que les scénaristes n’ont jamais mis les pieds dans une entreprise, non pas par le comportement des acteurs mais plutôt dans la description de la vie au jour le jour, c’est difficile à expliquer mais tout ces petits riens sont assez ridicules et cliché : la cantine, le portier qui ouvre la porte de la voiture à l’entrée de l’entreprise (au début, j’ai cru que Kristin Scott-Thomas arrivait dans un hôtel), les bureaux immaculés où on a l’impression que les gens ne travaillent pas…
Et l’histoire du meurtre ? On ne sent vraiment pas la haine entre les deux héroïnes, leurs relations hiérarchiques se transforment en rivalité, humiliation mais heureusement dans la vraie vie tout ne se finit pas en meurtre, il en faudrait un peu plus… Dans le même genre, je préfère nettement « Eve » de Mankiewicz.
Alain Corneau peut se targuer d’être le seul cinéaste à n’avoir pas montré Ludivine Sagnier nue à l’écran (je me trompe peut-être, n’étant pas un spécialiste de sa filmographie), il a peut-être voulu montrer qu’il était différent des autres et qu’il voulait construire son film sur autre chose, c’est raté. Comment gâcher le potentiel de ses actrices (surtout Kristin Scott-Thomas), Corneau a trouvé la recette !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tibo75 122 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines