Magazine Beaux Arts

Une visite au musée

Publié le 15 septembre 2011 par Myarts

musée du communisme homme politique communiste

Les deux derniers symboles communistes vivants visitent le musée de l’utopie de Prague. Kim Jong-Il choisit une carte de souhaits pour l’envoyer à son dauphin et Fidel se paie un buste de Lénine pour sa table de chevet. Vous ne le saviez peut-être pas, et peut-être oui, le bon vieux Fidel a du temps en masse depuis qu’il a pris sa retraite pour lire et écrire. Il a peut-être beaucoup de paperasses. Ces légèretés qui ont besoin un poids mobilisateur. En tout cas, nous étions surpris qu’il y a un musée du Communisme qui a les moyens de faire de la publicité.

Il y a une prolifération de musées à tout de nos jours, il suffit une ramassis d’objets pour se faire vouloir de sa vocation de cabinet de curiosités, non?!

Les ramifications de la politique étrangère américaine ont longtemps fait du tort aux Américains et les implications de leurs actions de gérant et de gendarme,  néfaste et désastreux. Comme un parti politique a sa ligne de parti et un pays, ses idéaux à véhiculer. Même pour un Obama, il se doit se retrancher derrière des phrases crues. Un extrait du discours pour la commémoration du 9/11.

Dans des décennies, des Américains [...] sauront que rien ne peut briser la volonté des États-Unis lorsqu’ils sont vraiment unis. Ils se souviendront que nous avons triomphé de l’esclavage et de la guerre de Sécession, des récessions et des émeutes, du communisme et oui, du terrorisme.

Voyez-vous, pour le communisme, il y a des cibles visibles et stables que les Américains peuvent s’attaquer, mais le terrorisme, c’est une cible virtuelle. Comment triompheraient-ils les Américains du terrorisme?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Myarts 493 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines