Magazine Cinéma

« Lire en fête » du 19 au 21 octobre : mes déambulations littéraires

Par Sandra.m
120b15bad2765bec86f3fb63c4812eab.jpg

 Du 19 au 21 octobre, comme chaque année, à cette même période, se tient l’opération « Lire en fête ». Elle se déroule en France et dans 150  pays et propose des milliers de manifestations liées à la lecture et l'écriture, organisées parfois dans des lieux originaux. Cela commencera demain avec « la nuit de l’écrit » : lectures dans des lieux insolites, déambulations poétiques etc. La  thématique de cette année est « Une ville, une œuvre » . Si vous voulez tout savoir sur cette opération et connaître le programme régions par régions, je vous renvoie vers le site officiel : http://www.lire-en-fete.culture.fr/.

Lire en fête ce sont aussi des concours de nouvelles comme celui des nouvelles sur le thème du cinéma pour lequel j’ai été sélectionnée trois fois (2002, 2004, 2005)  mais aussi des initiatives novatrices comme celle du Concours des insomniaques qui consiste à proposer un sujet le 19 octobre à 19H et à devoir rendre la copie le lendemain au plus tard à 7H. Tous les renseignements figurent ici :   http://nuitecriture.hautetfort.com/ . Faute d’avoir pu réunir un jury professionnel (ce qui sera vraisemblablement le cas pour l’édition 2008), les organisateurs ne proposent qu’un titre honorifique en guise de prix, l’initiative n’en demeure pas moins louable. Attention cependant, si vous craignez que votre prose soit plagiée : les textes seront envoyés aux autres rédacteurs alors ensuite tous promus jurés et publiés sur internet.

Parce que j’ai aimé, dévoré la littérature bien avant le cinéma, parce que les deux sont plus que jamais liés (on dénombre de plus en plus d’adaptations de livres au cinéma, et de nombreux livres que je cite ci-dessous ont d’ailleurs été adaptés), parce que ce sont mes deux passions qui s’entremêlent et me sont tout autant indispensables,  et à l’occasion de « Lire en fête", voici mon top 29 de mes romans incontournables (Pourquoi 29 me direz-vous! Tout simplement parce que moins c’était totalement impossible ! J’en conviens, la littérature contemporaine que je lis pourtant avec avidité n’est gère présente dans ce classement, tout simplement parce qu’elle arrive après la 29ème proposition, je n’ai pas encore trouvé LE roman contemporain qui me donne envie de le lire et le relire), du moins ceux que j’ai (re) lus le plus souvent, aussi différents soient-ils, qui m’ont accompagnée, chamboulée, éclairée (assombrie aussi :-)). Je vous les recommande tous ! Je les ai classés par ordre alphabétique...

Mes 29 romans incontournables:

1. Anna Karénine - Léon Tolstoï (le plus romanesque)

10e08a8aee347cd537f7fd93223806e4.jpg

2. Belle du Seigneur- Albert Cohen (celui qui me bouleverse le plus et que je dévore, invariablement, à chaque lecture, celui qui m’emmène le plus loin et me paraît le plus proche, celui au style  inimitable mais aussi pour sa satire si acerbe et juste d’une société avide d’ascension sociale- ah le pathétisme hilarant d’Adrien Deume et de sa médiocrité-. Roman d’amour pour certains, anti-roman d’amour pour d’autres qui voit la passion étouffer ceux qui la vivent, sublimes et tragiques Ariane et Solal, c’est un roman flamboyant, inoubliable. Cohen décrit mieux que personne la naissance et la désagrégation de la passion. Un roman éblouissant et terrifiant. Comme les sentiments qu’il dépeint, qu’il dissèque. Un roman, une expérience même, que vous adorerez ou détesterez mais qui ne vous laissera sûrement pas indifférent. Ce roman réputé inadaptable devrait sortir prochainement au cinéma ; je ne suis pas certaine de souhaiter le voir au cinéma…. )

3. Bonjour tristesse -Françoise Sagan( le plus tristement et joliment insouciant)

b08cdce5803c0c194341349ee08ebffb.jpg
4.Candide-Voltaire (le plus « sage » conte philosophique)

5 .Cyrano de Bergerac -Edmond Rostand (le plus pic-cap-péninsulaire, le plus lyrique)

6. Crime et châtiment -  Fedor Dostoïevski (la plus belle morale immorale)

7. Des souris et des hommes - John Steinbeck (pour son aspect universel)

8. Gatsby le magnifique – Francis Scott Fitzgerald (le plus éblouissant, le plus désenchanté aussi)

9. Illusions perdues-Honoré de Balzac (J’aurais pu citer TOUS les Balzac pour ce classement, toute la Comédie humaine

9cd535fe1ec1cddb98f187fdf20c301e.jpg
sans aucun doute mériterait de figurer dans ce classement, ce sont en tout cas ceux que j’ai lus le plus tôt et le plus relus.  Finalement les plus contemporains, intemporels, multiples, à la fois romanesques et si réalistes. Et puis évidemment les incomparables descriptions balzaciennes qui nous plongent dans les moindres frémissements des âmes et des lieux qui les reflètent. Il y aurait tant à dire qu’un blog entier n’y suffirait pas !:-))

10. La force de l’âge - Simone de Beauvoir (l'analyse la plus pertinente,  entre vie quotidienne et vie littéraire germanopratine, un quartier au-dessus duquel planent toujours les ombres majestueuses de Sartre et Beauvoir)

7e719ec0ac55f0ecf13ba874a9fb22c3.jpg

11. La peau de chagrin- Honoré de Balzac (le plus touchant et allégorique)

12. Le dernier jour d’un condamné -Victor Hugo (le plus introspectif)

13. Le portrait de Dorian Gray -Oscar Wilde ( le plus troublant, dualiste, métaphorique et saisissant)

14. Le rouge et le noir-Stendhal (le plus passionné, passionnel, passionnant, pour le talent de psychologue de Stendhal, sa  description si précise et bouleversante des élans amoureux, parce que la vie n’est belle que teintée de rouge et de noir)

908d8170ef865a38d2ba523afaab8114.jpg

15. Les Dieux ont soif - Anatole France (le plus « révolutionnaire », historique)

16. Les Faux-monnayeurs - André Gide (le plus novateur, l’ancêtre du « nouveau roman »)

17. Le silence de la mer-Vercors (le plus « résistant»)

18. Les liaisons dangereuses -Choderlos de Laclos (le plus jubilatoire, le plus machiavélique aussi)

19. Lettre à un jeune poète-Rainer Maria Rilke (celui qui me « porte » le plus)

04bcbedbc7959ee8e6376804faaa3586.jpg
 

20. Lutétia -Pierre Assouline (A quand une adaptation cinématographique ? Le plus  documenté, poignant aussi, l'Histoire à travers l'histoire d'un lieu emblématique) - Lire ma critique en cliquant ici_

21. Madame Bovary - Gustave Flaubert (le plus juste tableau de la province, du romantisme et ses excès)

22. Martin Eden-Jack London  (celui qui se dévore le plus rapidement, celui qui fait résonner le plus d’échos en moi peut-être)

9c0d8eeb93a29836b81ae9c059f21d74.jpg
23. Les Misérables -Victor Hugo ( l’un des plus beaux souvenirs de mes études, le roman le plus clairvoyant aussi )

24. Rhinocéros-Eugène Ionesco (le plus « intemporel »,  malheureusement car toujours d’actualité)

25. Roméo et Juliette-William Shakespeare (la plus belle et éternelle tragédie, évidemment)

26.  Tartuffe -Molière (l'un et l'autre tant de fois imités...cachez cette hypocrisie qu'il sait si bien nous faire voir)

27. Thérèse Raquin - Emile Zola (pour le naturalisme inégalable de Zola)

28. Une vie – Maupassant (le plus désespéré, pessimiste, sans espoir, le plus sensible et tragique portrait de femme)

29. Un tramway nommé désir - Tennessee Williams (le plus incandescent)

A vous : Laissez, vous aussi, votre top 30...ou 29:-) (ou 20 ou 10 ou 5) et n’hésitez pas non plus à faire connaître ici des manifestations originales à l’occasion de « Lire en fête » si vous en connaissez…

Je réalise que j’ai oublié de citer « Bel ami », et tant d’autres certainement, je réalise aussi qu’aucun roman policier ou qu’aucun roman britannique, deux genres que j’affectionne également, ne figurent dans cette liste, et j’ai aussi honteusement oublié Henry James...ce sera pour une prochaine fois !

Sandra.M


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sandra.m 125 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines