Magazine Culture

poème d’amour à une strip-teaseuse

Par Zorglub

poème d’amour à une strip-teaseuseil y a 50 ans je regardais les filles
se déhancher et se déshabiller
au Burbank et au Follies
et c’était triste
et très spectaculaire
avec les lumières qui passaient du vert au
violet au rose
et la musique était forte et
rythmée,
et ce soir je suis là,
à fumer et
à écouter de la musique
classique
mais je me rappelle encore certains de
leurs noms : Darlene, Candy, Jeanette
et Rosalie.
Rosalie était la
meilleure, elle savait y faire,
et on se tortillait sur nos sièges et
on se manifestait
tandis que Rosalie enchantait
les hommes seuls
il y a si longtemps.

aujourd’hui Rosalie,
soit si vieille soit
si paisible sous la
terre,
voici, le visage couvert de boutons, le
garçon
qui trichait sur son
âge
rien que pour te
voir.

tu étais bonne, Rosalie
en 1935,
assez bonne pour qu’on se souvienne de
toi
quand la lumière est jaune
roi
et que la nuit est à
moi.

Charles Bukowski, Avec les damnés (Run With The Hunted, 1969~1993) ©Editions Grasset pour la traduction française.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Zorglub 35 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines