Magazine Afrique

Produits pétroliers : 233 milliards de Fcfa de subvention depuis janvier

Publié le 20 septembre 2011 par 237online @237online

Écrit par Mutations   

Mardi, 20 Septembre 2011 09:15

éêééûéêéûûééûéé

Produits pétroliers : 233 milliards de Fcfa de subvention depuis janvier
Même lorsque le prix du baril avait franchi la barre record de 100 dollars en 2008, le gouvernement n'avait pas autant dépensé. 820,45 Fcfa. C'est le prix auquel les automobilistes auraient dû acheter le litre de super dans les stations service du Cameroun tout au long de ce mois de septembre, selon une note de conjoncture publiée par la Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures (Csph). La même note indique les litres de pétrole lampant et de gasoil auraient respectivement dû coûter 699 et 782 Fcfa. Ces prix réels, apprend-on de la Csph, sont respectivement en hausse de 2,02% pour le super, 1,1% pour le pétrole et 1,9% pour le gasoil ; par rapport au mois d'août dernier. A cause d'une conjoncture internationale défavorable, qui a vu le prix du baril de pétrole augmenter de 0,68%, alors que la parité du Fcfa par rapport au dollar, elle, passait de 458,8 Fcfa en août, à 460 Fcfa en ce mois de septembre. Conséquence, sur le marché international les dérivés du pétrole brut que sont le super, le pétrole lampant et le gasoil, ont connu des hausses respectives de 2,90%, 1,17% et 2,46%.

Mais grâce à une subvention gouvernementale de 28 milliards de Fcfa, les automobilistes et ménages camerounais n'ont pas subit le contrecoup de cette variations des prix à l'échelle international. En effet, malgré une conjoncture internationale défavorable, le gouvernement a pu maintenir les prix des produits pétroliers inchangés à la pompe, ainsi qu'il suit : 569 Fcfa pour le super, 350 Fcfa pour le pétrole lampant et 520 Fcfa pour le litre de gasoil. Calculette en main, l'Etat du Cameroun a déboursé ce mois-ci, 251 Fcfa par litre de super consommé sur l'ensemble du territoire national, 349 Fcfa par litre de pétrole lampant consommé par les Camerounais, et 262 Fcfa pour subventionner chaque litre de gasoil acheté dans les stations service du pays au cours du mois de septembre courant.

En rappel, c'est depuis février 2008 que, à coups de subventions étatiques, les prix des produits pétroliers sont bloqués à la pompe sur le territoire camerounais, malgré des fluctuations observées sur le marché international. C'est ainsi qu'en 2010, le gouvernement a dû délier les cordons de sa bourse à hauteur de 145 milliards de Fcfa, afin d'éviter une hausse des prix des produits pétroliers à la pompe, toute chose qui pourrait créer des remous sociaux comme en février 2008. A en croire la Csph, rendu seulement au mois de septembre courant, les subventions de l'Etat pour soutenir les prix des produits pétroliers à la pompe s'élèvent déjà à 233 milliards de Fcfa, somme supérieur au volume de subvention déboursée à la même période en 2008, lorsque le prix du baril avait atteint des sommets jamais inégalés sur le marché mondial.

A cette allure, d'ici la fin de l'année, la Société nationale de raffinage (Sonara) qui est principale victime de ces subventions de l'Etat à la consommation des produits pétroliers, verra sont manque à gagner se tuméfier. Selon les extrapolations effectuées au début de cette année par la Csph, ses manque à gagner qui se situent aujourd'hui à 233 milliards de Fcfa, et que le gouvernement croyait pouvoir limiter à 240 milliards de Fcfa ; vont certainement franchir la barre de 265 milliards de Fcfa au 31 décembre 2011.


Follow
Follow


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


237online 2277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog