Magazine Médias

The Playboy Club – Episode 1.01

Publié le 20 septembre 2011 par Speedu
The Playboy Club – Episode 1.01

Pilot

Saison 1, Episode 1
Diffusion vo: NBC – 19 septembre 2011

Maureen, Bunny au célèbre Playboy Club de Chicago, se retrouve impliquée dans une histoire de meurtre et de mafia.

J’ai envie de commencer par les points forts. C’est assez stylisé (mais moins que Mad Men), la musique est bonne et la série va vitre être annulée.

The Playboy Club – Episode 1.01

En effet, elle réalise le plus mauvais démarrage d’un drama lancé en automne sur NBC, à égalité avec Crusoe et derrière Chase qui occupait la case au début de la saison passée. Et on sait ce qu’il est advenu de ces deux séries. Surtout que la série ne va pas pouvoir sortir d’excuses de concurrence exceptionnelle puisqu’il n’yavait que Castle et Hawaii 5-0 en face qui font desscores « normaux ». En plus, la série se coltinait d’avance une mauvaise image avec la polémique de diffusion et les condamnations d’avance des associations religio-familliales soi disant bin pensantes. Et là, il va falloir se farcir une mauvaise audience, de mauvaises critiques et probablement une association ou deux anti tabac qui va hurler. Et je vois mal Playboy associer longtemps sa marque à une débacle annoncée.

Et la débacle est certaine tant il n’y a rien derrière une certaine recherche esthétique de la part de la réalisation. Parce que derrière, le club fait quand même super cheap niveau décors. On dirait un truc de seconde zone et pas un lieu glamour.
Coté casting, même si l cast féminin n’est pas moche, bah, elles ne me font pas poui-poui dans le bas ventre. Il faut dire qu’elles ne sont pas aidées non plus par leur tenue de bunny, anti sexe au possible je trouve.
Coté cast masculin, bah Eddie Cibrian eclipse tout le reste par son incroyable absence de charisme. C’est hallucinant à ce niveau quoi.

Et coté histoire, bah, c’est nul. Déjà le début fait hyper forcé. (mais pourquoi il continue l’agression alors qu’un mec vient pour le stopper ? En plus, avec les grognements, c’est limite une bête quoi …). Ensuite, ils ont vraiment nettoyé tout le sang qui a giclé depuis la perforation de l’artère ? sérieusement ? Et le patron de la mafia ? seriously ?  Donc voilà, l’intrigue va reposer sur des parodies clichées des Soprano qui vont chercher où est passé leur patron, puis qui l’a tué alors que les « indices » vont de plus en plus resserrer l’étau autour de Maureen et Nick Dalton (tu me fais honte à mon prénom !) qui vont développer leur amourette naissante alors que la vieille Carolyn va péter les couilles en mère bunny castratrice par jalousie.

Et après 42 minutes, on a une série sur quoi au juste ? le club ? les bunnies du club ? la mafia ? Bonne question que les scénaristes ne se sont pas posées apparament.

The Playboy Club – Episode 1.01

Bref, 3/10

Un point pour la musique, un point pour les efforts pour tenter de produire une réalisation stylisée avec des décors cheap et un point pour Amber Heard. Le reste est un néant autour d’une intrigue mafieuse stéréotypée et mal écrite. Dire qu’il y a 10 ans, les années 60 sur NBC s’appelaient American Dreams / Mes plus belles années … La chute est vertigineuse en 10 ans.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Speedu 365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte