Magazine Côté Femmes

On se secoue

Par Janehawkins

On se secoue

Après le deuil vient un temps d’engourdissement puis, il y a la confusion avec des moments de colère et de fatigue, ensuite la réorganisation, c’est le remodelage de notre vie… on pense un peu moins à notre perte. La vie prend alors un autre sens, souvent plus profonde.

Je suis contente d’être à l’étape numéro trois. J’ai pleuré, j’ai eu une semaine d’engourdissement maintenant je suis prête au remodelage de ma vie et de ma vision, et cela à ma façon. Certaines personnes vivent le deuil entouré de gens, puis d’autre comme moi, le vivent dans l’isolement.

Rome ne s’est pas bâtis en un seul jour. La réorganisation, c’est long, ça demande beaucoup d’énergie mais surtout ça nous permet de se voir différemment, de ré-orienter ses priorités, ses désirs…C’est une étape nécessaire dans la vie et comme L’Impulsive Montréalaise me l’a si bien rappelé, ça s’appelle aussi grandir.

Consciente que ce ne sera pas mon dernier deuil, j’ai tout de même confiance. Merci pour vos commentaires, d’avoir écrit sur vos blogues (comme M, Aragonne et Charlotte et bien d’autres) vos déboires, je me suis sentie en thérapie de groupe. Comme quoi je ne suis pas la seule à vivre des moments difficiles et que j’ai le droit d’en parler sans qu’on me prenne pour une dépressive.

J’en ai aussi parlé à ma psychothérapeute cette semaine… elle est d’accord, c’est un deuil. Elle m’explique que ma charpente chamboule, tremble parce que je veux me sortir de mes rôles acquis depuis l’enfance pour devenir moi-même, que j’étais dans l’activation vers l’autonomie, devenir adulte. Elle dit, et je suis d’accord, que je me sens si mal par moment parce que je m’éloigne de moi-même en étant dans mes rôles et que ça ne me convient plus. Elle a ce chique pour lire à travers moi, entendre ce que je ne dis pas, m’expliquer ce que je veux comprendre. Je ne regrette aucunement mon choix de me faire suivre.

On peut devenir adulte à 27 ans? Y parait que oui et qu’en plus on ne l’est jamais réellement. Sommes-nous des éternels ado? Sommes-nous si loin de l’enfance? Pas certaine. Mais je sais une chose, c’est que le présent, c’est ici et maintenant et qu’il n’en tient qu’à moi d’être heureuse et poursuivre ma voie.

« La meilleure place où trouver une main aidante est au bout de son propre bras. » -Proverbe Suédois

« Nous devons devenir ce changement que nous recherchons. » -Mahatma Gandhi

-Jane


Filed under: Life, State Of Mind Tagged: apprendre, état d'âme, citations, Confidences, deuil, etapes, grandir, la vie, mahatma gandhi, proverbe suédois, psychologie, sound of mind, thérapie, vivre

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Janehawkins 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte