Magazine Culture

Prix Constantin 2011 : et les nominés sont…

Publié le 21 septembre 2011 par Swann

Cette année, on fête les 10 ans du prix COnstantin. Et j’ai la chance de figurer dans la liste des 10 blogueurs invités à suivre la conférence de presse pendant laquelle ont  été annoncé les artistes sélectionnés. En soi, je ne vais pas entrer dans les détails de la conférence de presse (je pense que ça n’intéresse pas grand monde ces réunions de familles ! Avant de dire les noms des artistes, petit rappel sur un principe de base. Pour faire partie de la sélection, quelques impératifs : avoir sorti un album dans l’année 2011 et ne pas avoir d’albums certifiés disque d’or dans les années précédentes.

Moi, j’avais fait mes pronostics dans ma tête, et là où je suis super contente, c’est que certains des artistes que je souhaitais voir sélectionnés y sont effectivement… Bref, trêve de blabla… Comme on dirait dans les Victoires de la Musique, et les nommés pour Prix Constantin 2011 sont :

Cascadeur The Human Octopus : évidemment que je suis super contente de voir Cascadeur figuré dans la liste. Pourquoi ? Parce que c’est un de ces artistes qui marquent aussi bien visuellement parlant que musicalement. Des Cascadeur, il y en a pas douze, il n’y en a qu’un. Avec un univers visuel fort, une voix exceptionnelle, on mélange l’electro et le lyrisme. Moi, ça me fait planer. Ca fait deux ans que ça dure, et ce n’est pas près de s’arrêter.

Selah Sue – Selah Sue : C’est l’unique artiste pas française de la sélection. Mais, elle est signée chez un label français, et surtout elle cartonne chez nous. Multiplication des concerts et passages radio, elle est sur toutes les lèvres, et tout le monde chantonne son « Raggamuffin ».

Brigitte – Et vous, tu m’aimes : Moi, Brigitte je les aime grave, et je bassine les oreilles de beaucoup de monde d’ailleurs avec elles. Ben oui, mais elles sont belles, elles chantent divinement bien des chansons dans lesquelles je me reconnais dans le quotidien. Elles possèdent cette classe vintage qui n’appartient qu’à elles. C’est Brigitte quoi. Et en concert, c’est juste divin, on en prend littéralement plein les yeux.

L – Initiale (Tôt ou Tard) : C’est de la poésie en musique. Raphaëlle manie les mots d’une manière qui n’appartient qu’à elle (et un peu à BabX). Ca plombe un peu le moral c’est vrai…mais c’est beau…et comme dirait Dominique A ‘c’est la moindre des choses que je puisse proposer ».

Bertrand Belin – Hypernuit : j’avoue qu’au départ j’avais une idée très arrêté de Bertrand Belin « non mais c’est de la chanson française hype, j’aime pas ». En vérité je n’avais jamais vraiment écouté. Et, il a fallu un concert au Théâtre Verdière pendant les Francofolies de la Rochelle pour que je change d’avis. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, et dieu merci je ne crois pas l’être. Le set m’a emballé, les chansons m’ont emballé, le personnage de Bertrand Belin m’a emballé….je crois que je l’aime bien en fait. Et puis, en vrai, c’est aussi un vrai alchimiste des mots.

Lisa Portelli - Le Régal : On était très mal parties elle et moi. Un concert choc au Réservoir ou je n’avais pas du tout aimé son attitude de pseudo-rebelle qui renverse le contenu de sa bouteille sur les photographes. J’avais décidé que je n’allais pas aimé. Et puis, mon chemin recroise le sien à Solidays, ou là par contre, ce n’est pas une chanteuse énervée mais douce et un peu distante qu’on retrouve sur scène. Là, je prête plus attention à ses chansons, et je me rencontre qu’en fait ce qu’elle fait c’est vraiment bien. Une sorte de Vanessa Paradis du Rock.

Alex Beaupain – Pourquoi battrait mon cœur: Là malheureusement, je ne suis pas trop calé sur le sujet. Ceci étant, j’admets qu’il a une plume remarquable, que la B.O des Chansons d’Amour est à pleurer. Et que sur scène, il est très drôle maniant l’auto-dérision et le second degré à la perfection. C’est important, de parfois ne pas se prendre trop au sérieux…

Cyril Mokaiesh – Du Rouge et des Passions : Bon, là je ne maîtrise pas du tout le sujet…mais promis, une fois arrivée à la fin de l’article, je me plonge illico dans la discographie du monsieur.

Sly Johnson – 74 : l’ex beat-boxer du Saïan Supa Crew qui vient tout juste de sortir son premier album. On l’avait connu avec des locks et portant des baggys mais aujourd’hui exit le look hip hop : plus classe, plus propre aussi on le découvre cheveux rasés, pull et veste. Le temps des Saïan semble si loin.

The Shoes – Crack my bones : Bon c’est pas tout, mais quand on voit les noms ci-dessus on se dit…ben ouai mais le rock, le vrai il est ou ? Dieu Merci il est là avec The Shoes ! C’est vrai, c’est pas que du rock, puisqu’il y a une pointe d’électro dans ce groupe.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Swann 78144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog