Magazine Culture

"Invisible Monsters" de Chuck Palahniuk

Par Maxime Boisvert

invisible_monsters

Je suis certaine que vous avez tous un ou des magasins qui vous font tous jubiler et qui vous font saliver à la vue d’objets plus merveilleux les uns que les autres.  De beaux petits magasins qui vous rappellent vos souvenirs d’enfance comme votre magasin de jouets favoris.

En ce qui me concerne, mon magasin de jouets favoris pour adulte est le suivant: tout ce qui se rapproche de prêt ou de loin à une librairie.  Au risque de me répéter, je vais effectivement le faire à nouveau.  Lorsque je pénètre l’enceinte d’une librairie, je redeviens tout simplement une gamine entourée de tous les plus beaux jouets du monde.

À mon grand désespoir (le portefeuille en moi qui parle), j’ai plusieurs librairie à quelques pas de mon travail.  Mon vice à moi, eh oui, les livres.  Je peux passer des heures à regarder les rangées de tous ces bouquins aux formes et couleurs différentes.

Voilà comment j’ai découvert Chuck Palahniuk parce que dans les faits, j’ai été attiré par la couleur et les images des couvertures de ses livres.  (Parenthèse : je trouve toujours cela très drôle d’avoir fait d’aussi belles découvertes à la simple vue de couvertures attirantes). Vous vous souvenez du célèbre film Fight Club ? Moi je m’en rappelle très bien mais je n’avais aucune idée qu’il s’agissait d’un livre à la base.  Écrit par qui ? Vous l’aurez deviné, Chuck Palahniuk.

Invisible Monsters, un chef d’oeuvre littéraire d'après moi et un de mes coups de coeur de mes lectures 2011 (n’oubliez pas que je dévore un livre par semaine).

Il s’agit de son troisième livre à être publié, publication qui a eu lieu en 1999, mais dans les faits, Invisble Monsters aurait dû être le premier livre à être publié par Chuck Palahniuk.  La publication d’Invisible Monsters n’a pas eu lieu comme prévu puisque l’éditeur était d’avis que le livre était un peu trop dérangeant et perturbant.

Il s’agit de l’histoire d’une jeune fille sans histoire avec les mêmes problèmes que tous les gens normaux peuvent avoir un jour ou l’autre dans leur vie : un mannequin d’une beauté troublante se retrouve du jour au lendemain avec un visage complètement défiguré suite à un accident par balle. Sa vie se retrouve complètement chamboulée sur toutes les sphères possibles, tant au niveau sentimental qu’au niveau phyisique.

Elle fait la rencontre de la charmante Brandy Alexander, une “Drag Queen” qui tente de lui enseigner l’art d’avoir une nouvelle identité et par le fait même, une nouvelle vie.

Histoire renversante sur le plan émotionnel, familial et amical avec une fin incroyable qui selon moi est clairement imprévisible.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Maxime Boisvert 165 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines